Existe-t-il d'autres planètes en dehors du système solaire ?

©2006 20 minutes

— 

Découverte en 1995, la première planète extérieure au système solaire orbite autour d'une étoile qui se situe à une quarantaine d'années-lumière de la Terre. Depuis, les astronomes ont identifié plus de cent cinquante planètes gravitant dans notre Galaxie autour d'une étoile. Ces objets portent le nom d'exoplanètes ou encore de planètes extrasolaires.

Toutes les exoplanètes repérées pendant près de dix ans ressemblaient aux planètes géantes gazeuses de notre système solaire : Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. La plupart de ces astres, qui accusent une masse considérable (plusieurs centaines de fois celle de la Terre), ressemblent donc davantage à Jupiter (318 fois la masse de la Terre). Mais au cours de l'été 2004, des astronomes ont identifié trois planètes extrasolaires « légères ». Leurs masses oscillent entre quatorze et vingt fois celle de la Terre et elles possèdent une croûte solide. Nous sommes donc cette fois en présence d'exoplanètes telluriques.

La première planète extrasolaire tellurique se situe à cinquante années-lumière et gravite autour de l'étoile Mu (constellation de l'Autel). Quatorze fois plus massive que la Terre, cette exoplanète semble constituée d'un corps rocheux et elle possède une fine atmosphère. La seconde planète extrasolaire orbite autour de l'étoile 55 du Cancer. Dix-huit fois plus massive que la Terre (pour un diamètre double) et composée de roche et de glace (ou de roche et de fer), elle tourne autour de son étoile en 2,8 jours terrestres. Et elle n'est distante de son étoile que de six millions de kilomètres. Le plus remarquable tient au fait que 55 du Cancer possède déjà trois autres planètes de type géantes gazeuses. En conséquence, nous sommes bel et bien là en présence d'un système structuré comparable à notre système solaire. Ce premier exosystème jamais découvert possède donc au moins quatre planètes (une tellurique et trois gazeuses).

Enfin, la troisième exoplanète repérée pendant l'été 2004 gravite autour de l'étoile Gliese 436 (constellation du Lion). Cette planète avoisine une vingtaine de masses terrestres et elle effectue une révolution autour de son étoile en même temps qu'une rotation sur elle-même. En d'autres termes, à l'instar de la Lune par rapport à la Terre, elle présente toujours la même face à son étoile.

Daniel Lacotte

© Daniel Lacotte Le Pourquoi du Comment 2. Éditions Albin Michel 2006