« Je suis plus respectée en France »

Propos recueillis par Anaëlle Grondin

— 

Banga est le onzième album studio de Patti Smith.
Banga est le onzième album studio de Patti Smith. — MCMULLAN CO / SIPA

A peine la version définitive de son nouvel album était-elle enregistrée que Patti Smith avait atterri à Paris, où 20 Minutes l'a rencontrée. T-shirt rayé, jeans, deux tresses retombant sur sa poitrine, la marraine du mouvement punk, âgée de 65 ans, est apparue rayonnante

Vous connaissez très bien Paris. Vous rappelez-vous votre première rencontre avec la capitale en 1969 ?
J'étais avec ma sœur. La première chose que j'ai vue, c'est l'église de Saint-Germain-des-Prés. On y a allumé une bougie et admiré la statue de Picasso à la mémoire d'Apollinaire. Les marchés aux puces en 1969 étaient spectaculaires. J'ai essayé de visiter les endroits que j'avais pu découvrir à travers les livres. C'était merveilleux.
D'où vient ce rapport particulier que vous entretenez avec Paris ?
Cela vient de l'art. J'adore la période artistique des années 1920 et 1930. j'admire Brancusi et Picasso, je m'intéresse au cubisme. Je suis tombée amoureuse de Rimbaud et d'autres poètes français. Et la Nouvelle Vague du cinéma français, mon Dieu ! Je n'arrête pas de me dire qu'il y a un Français dans mon arbre généalogique, ce n'est pas possible !
La France est le pays que vous avez choisi pour présenter Banga...
La France est le premier pays à m'avoir considérée comme une artiste complète. Tout mon travail est respecté, plus que dans mon propre pays. Aux Etats-Unis, si vous êtes chanteuse de rock, les gens ne pensent pas que vous pouvez aussi être poète ou photographe.
Vous semblez toujours gênée par la célébrité…
(Rires) Quand quelqu'un me présente comme une icône du rock, je me sens un peu stupide. Je veux qu'on se souvienne de moi comme une personne qui a accompli de bonnes choses et pour pour mon travail.
Vous avez obtenu le National Book Award 2010, prestigieux prix littéraire pour votre livre Just Kids. Banga est votre onzième album. Avez-vous encore des rêves ?
Oh oui ! j'ai toujours voulu écrire un classique comme Peter Pan ou Moby Dick. J'espère y arriver un jour.
Quelle est votre vision du rock aujourd'hui ?
Quand j'étais adolescente, des gens inventaient le rock n'roll, et au moment où j'ai sorti Horses, en 1975, j'avais déjà commencé à en faire quelque chose

de nouveau. En apparence, on peut avoir l'impression que le rock est moins engagé qu'à l'époque de Jimi Hendrix, Bob Dylan ou Janis Joplin. Je pense simplement que le rock est dans une période de transition. Les gens sont en train de redécouvrir et réinventer le genre.