Dresde, « la Florence allemande »

Le Routard

— 

Détruite à 90 % en 1945, la capitale de la Saxe est aujourd'hui une ville très touristique.
Détruite à 90 % en 1945, la capitale de la Saxe est aujourd'hui une ville très touristique. — MUHS/CARO FOTOS/SIPA

On le sait peu, mais Dresde figure dans le top 5 des villes incontournables d'Allemagne. « La Florence de l'Elbe » fut, en raison de sa situation privilégiée, la résidence des ducs et des rois pendant sept cents ans. Rasée à 90 % en 1945, la capitale de la Saxe n'en reste pas moins la ville de province la plus visitée grâce à un centre historique, reconstruit « pierre par pierre », classé au Patrimoine mondial de l'Unesco, un célébrissime opéra et des musées parmi les plus riches d'Europe. Premier spot culturel d'importance et chef-d'œuvre du baroque allemand, le Palais d'Auguste II abrite plusieurs musées, dont la galerie des Maîtres anciens, l'une des collections d'art les plus importantes d'Europe.

Manifeste pour la paix
Autre visite immanquable : les trésors de la cour de Saxe, présentés de manière spectaculaire dans la résidence des princes-électeurs. Cette collection – plus de 1 000 objets d'art sculptés et ciselés dans les matériaux les plus nobles (nacre, cristal, corail, ambre…) – est complétée depuis peu par plus de 3 000 joyaux exposés dans des cabinets de riches amateurs.
Dans un registre plus grave, prévoyez de consacrer du temps au musée d'Histoire militaire. Le bâtiment, conçu par l'architecte Daniel Libeskind, est étonnant et le sujet abordé de façon passionnante. Deux étages d'expositions retracent les conflits armés auxquels les Allemands ont participé. Le parcours thématique évoque, lui, sur quatre niveaux, les différentes perceptions de la guerre : en bas, les victimes et les sacrifiés (sous les bombes) ; au milieu, les acteurs ; en haut, les responsables. Le tout est traversé de problématiques innovantes telles que les animaux dans le monde militaire ou la guerre et les jeux d'enfants… Un manifeste éloquent pour la paix.