Anouk Grinberg dans les mots de Rosa

©2006 20 minutes

— 

La lecture théâtrale est un exercice périlleux qu'Anouk Grinberg maîtrise sans chercher l'effet lorsqu'elle offre sa voix à celle de Rosa Luxembourg, ce « pur-sang politique » pour qui « la liberté, c'est la liberté de celui qui pense autrement ». Dans Rosa, la vie, au théâtre de l'Atelier (Paris 18e), la comédienne lit les lettres de cette femme emprisonnée trois ans pour avoir appelé à la désobéissance en 1914. Tour à tour cinglante envers la trahison d'anciens camarades ou bouleversée de se sentir impuissante, c'est une femme qui tente de « rester calme et sereine malgré tout ». Libérée en 1918, Rosa Luxembourg fut assassinée un an plus tard.

Ch. L.