Sacré bon « vieux dégueulasse »

Karine Papillaud
— 
Charles Bukowski et sa fiancée Linda Lee, photographiés par Michael Monfort  en Allemagne.
Charles Bukowski et sa fiancée Linda Lee, photographiés par Michael Monfort en Allemagne. — Michael Monfort/13e note editions

   sur le plateau d'« Apostrophes » en 1978 : Charles Bukowski descend trois bouteilles de vin, tripote sa voisine et s'ennuie assez pour quitter l'émission d'un Pivot défait. C'est ce que la France et la légende ont retenu de l'écrivain, auteur du fameux Journal d'un vieux dégueulasse. Mais dans Shakespeare n'a jamais fait ça*, on peut lire ce que l'agitateur a pensé de tout cela. Et l'orgueil littéraire national en prend un grand coup : deux pages, à peine, résument l'incident dans ce compte rendu presque anodin de sa tournée de lectures en Europe. Ce texte inédit en France, publié en 1995 aux Etats-Unis, a été retrouvé au gré de conversations par 13e Note Editions. Dans ce dernier, Bukowski se concentre sur ce qui l'intéresse le plus : la picole avec les copains. 

 Alcool, misère, solitude
Le détachement de Bukowski par rapport à son succès et son profond ennui vis-à-vis de l'idolâtrie de ses fans s'explique par les longues années de misère et d'incompréhension à l'égard de ses textes. En 1978, l'écrivain-poète connaît seulement la gloire et c'est en Europe qu'il vient la trouver, avant de l'obtenir aux Etats-Unis. Né allemand en 1920, il a longtemps vécu du côté des émigrés sans grade, arrivé très jeune en Amérique. Son œuvre littéraire, qu'émaillent des nouvelles, (Contes de la folie ordinaire, 1967), des romans (Souvenirs d'un pas grand-chose, 1982) ou une foule de poèmes (L'amour est un chien de l'enfer, 1977), est aussi prolixe que le gosier de l'auteur fut profond. Shakespeare n'a jamais fait ça est chargé de la force de Bukowski, de son ivresse gagnée à la douleur de l'existence, scandée par les innombrables gorgées de vin dégustées dans les bars ou au lit avec sa fiancée Linda Lee, qui entraîne vers cette danse vacillante de la lucidité avec la conscience. L'éditeur a retrouvé les photos de Michael Montfort, l'ami et le photographe officiel de la tournée, qui a su regarder Bukowski avec l'immense tendresse qui le rend bouleversant.
  * 13e Note Editions, 19,50 €.