Garou : «Je ne veux pas formater ma musique »

©2006 20 minutes

— 

Interview de Garou, chanteur

Sur ce nouvel album qui s'intitule Garou, vous chantez toujours l'amour, mais aussi des sujets plus délicats...

Oui, l'injustice, la trahison. En tant que chanteur d'émotions, je puise l'inspiration dans mes grandes déchirures. Et je veux que les gens s'approprient mes chansons, même les plus douloureuses, pour exorciser un peu leurs peines.

Vous sentez-vous toujours en accord avec votre culture rock et blues des débuts ?

Moi, j'ai l'impression que mes chansons L'Injustice ou Quand je manque de toi sont des blues, même si elles ont plus de trois accords.

Quid de votre album en anglais et de la conquête de l'Amérique ?

Je n'ai jamais voulu conquérir l'Amérique. Mon agent, René Angelil, aimerait que je fasse une carrière mondiale, mais moi je n'ai pas assez d'ambition pour ça. Et puis, disons-le, je n'ai pas envie de faire la « pute » en me formatant. J'ai déjà beaucoup de chance d'avoir un public de trois générations. Pourquoi irais-je me vautrer dans un univers complètement déstabilisé ?

Quelle critique vous a le plus blessé dans votre carrière ?

La pire, c'est quand on a joué Notre-Dame de Paris à Londres. On a raconté que j'étais une espèce de « Quasimodo boiteux ridicule avec une voix qui avait dû avaler du verre brisé ». J'ai éclaté de rire !

Aujourd'hui, c'est plus difficile d'obtenir une interview de vous. Est-ce à cause de votre statut de star ?

Non pas du tout, mais c'est vrai qu'en ce moment je suis super « booké ». Pour moi le mot « star » ne veut rien dire. Le seul moment où je veux être une star, c'est quand je suis sur scène. Parce que c'est mon métier et parce que je veux faire rêver le monde.

Recueilli par Ingrid Pohu

rauque Garou poursuit sur sa lancée pop-rock avec des morceaux efficaces taillés pour la scène. Pascal Obispo, Jean-Jacques Goldman, Luc Plamondon ou encore Jacques Veneruso, les auteurs-compositeurs, se sont appliqués. Leur talent est dans les cordes du crooner à la voix plus rauque que rock.