Biarritz surfe sur la vague

la rédaction du routard

— 

Le casino de la Grande Plage, style Art déco, offre une vue panoramique sur l'océan Atlantique.
Le casino de la Grande Plage, style Art déco, offre une vue panoramique sur l'océan Atlantique. — F. LODI / 20 MINUTES

Avec les beaux jours, les surfeurs réapparaissent sur les plages d'Aquitaine. A Biarritz, c'est vers la côte des Basques qu'on peut les admirer. A défaut d'être un dieu de la glisse, la plage du Port Vieux, à l'abri du vent, est idéale pour se baigner. Avant d'être la capitale du surf, Biarritz fut la plage des rois comme en témoignent ses nombreuses villas et hôtels bâtis dès le Second Empire.

La ville balnéaire
La balade commence avec le rocher de la Vierge. On y accède par une passerelle attribuée à Eiffel. Un petit tunnel dans le rocher permet d'accéder à un bout de la jetée, vestige du port que Napoléon III tenta de construire et que la tempête réduisit à néant. Sur l'esplanade, le musée de la Mer, style Art déco, abrite de beaux aquariums avec la faune marine du golfe de Gascogne, mais aussi de l'océan Pacifique ou de la mer des Caraïbes. Deux étages illustrent le lien entre Biarritz et la mer. Puis, on rejoint la place de l'Atalaye, entourée d'édifices Belle Epoque. Jolie vue sur la côte et le port des Pêcheurs. Un peu plus loin, le Bellevue, construit en 1900 et restructuré par Jean-Michel Wilmotte, domine la Grande Plage, avec le casino municipal et non loin, place Clemenceau, l'hôtel Plaza, de style Art déco. Tout au bout, impossible de manquer l'hôtel du Palais et ses jardins, construit sur l'emplacement de la villa de l'impératrice Eugénie. Tout au bout, sur le promontoire de la pointe Saint-Martin, se dresse le phare de 73 m de haut et fier de ses 248 marches, qui date de 1834. Une fois en haut, vous embrasserez les Landes.