Le chef sud-coréen de l'Orchestre de Radio France invite à Paris un orchestre nord-coréen

Avec Reuters

— 

Contribuer par la musique à la paix dans la péninsule coréenne: c'est l'espoir de l'Orchestre philharmonique de Radio France et de son chef, le sud-coréen Myung-Whun Chung, qui se préparent à recevoir à Paris un orchestre de Pyongyang, la capitale nord-coréenne.

L'Orchestre Unhasu de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) jouera mercredi 14 mars à la salle Pleyel des oeuvres du répertoire traditionnel coréen avant d'être rejoint par les musiciens de Radio France pour interpréter la symphonie numéro un de Brahms sous la direction de Chung, une première.

«Ma démarche est à la fois musicale et humaine. Je n'ai encore rencontré aucun Coréen, au Nord comme au Sud, qui n'aspire à ce que nous soyons réunifiés un jour, ou au moins à ce que nous ayons de bonnes relations», a déclaré Myung-Whun Chung dans une interview à Reuters. «La musique rassemble les gens, particulièrement la musique classique qui triomphe des frontières politiques», a-t-il ajouté.

Le chef, qui s'est rendu l'an dernier à Pyongyang pour faire connaissance avec les 90 musiciens de l'orchestre Unhasu, âgés en moyenne de 20 ans, avait d'abord espéré programmer la Neuvième symphonie de Beethoven, dont le dernier mouvement a été choisi pour l'hymne européen, avant de se rabattre sur Brahms, jugé plus consensuel.