Juste au bord de la mer

La rédaction du routard

— 

Le vieux port, créé sur ordre de Colbert, lieu de rendez-vous des pêcheurs et des voiliers.
Le vieux port, créé sur ordre de Colbert, lieu de rendez-vous des pêcheurs et des voiliers. — ZOCCOLAN / SIPAhttp://www.legrandhotelsete.com/

Pour un petit coup de soleil hivernal, direction Sète, où Agnès Varda expose des installations mêlant photos et vidéos. L'occasion de replonger dans l'univers plein d'humanité et de vitalité de l'artiste qui tourna en 1954 un film précurseur de la Nouvelle Vague, La Pointe courte. Ce quartier pittoresque, quadrillé de ruelles et de maisonnettes, avec ses barques et ses filets sur la plage, constitue une excellente introduction à la visite de la petite Venise du Languedoc. On vient aussi à Sète pour le charme du port et des canaux, pour se régaler de poisson et pour ses plages. En cette saison, vous profiterez plutôt des musées. A commencer par celui consacré à l'enfant du pays, Georges Brassens. L'auteur de « La Mauvaise Réputation » et des « Copains d'abord » repose dans le modeste cimetière Le Py. On le retrouve vivant avec sa verve et sa tendresse au remarquable Espace Georges-Brassens. Sa vie y est retracée avec intelligence et sensibilité, de sa jeunesse à sa reconnaissance publique. C'est lui qui nous guide par l'intermédiaire d'un casque audio, nous livrant toutes sortes de confidences.

Peinture décomplexée
Autre enfant du pays, Paul Valéry, qui a donné son nom au musée des Arts et traditions populaires, situé au-dessus du cimetière marin. C'est le Paul Valéry dessinateur plutôt que l'écrivain qui est à l'honneur dans cet endroit exceptionnel. On découvre de nombreux dessins et gravures du poète. Au rez-de-chaussée, les collections évoquent l'histoire et la vie quotidienne de la petite ville à travers un parcours chronologique et thématique. Sont également exposées les collections permanentes d'artistes contemporains sétois et régionaux, figures emblématiques du mouvement de la figuration libre des années 1980, une peinture décomplexée empruntant souvent à la BD, au rock et au graffiti. Des œuvres signées Hervé Di Rosa, Robert Combas et bien sûr François Desnoyer, à l'origine du développement de l'art sétois dans les années 1950. Pour terminer, faites un tour dans les jardins, étonnant musée à ciel ouvert.