Le marché du disque négatif en France en 2011, mais la reprise est en vue

© 2012 AFP

— 

Le marché de la musique enregistrée a reculé de 3,9% en France en 2011, pour une neuvième année consécutive de baisse, mais l'industrie voit dans l'essor des ventes numériques des raisons d'espérer et attend la reprise pour 2013.
Le marché de la musique enregistrée a reculé de 3,9% en France en 2011, pour une neuvième année consécutive de baisse, mais l'industrie voit dans l'essor des ventes numériques des raisons d'espérer et attend la reprise pour 2013. — Valery Hache afp.com

Le marché de la musique enregistrée a reculé de 3,9% en France en 2011, pour une neuvième année consécutive de baisse, mais l'industrie voit dans l'essor des ventes numériques des raisons d'espérer et attend la reprise pour 2013.

Le marché de la musique enregistrée (ventes de CD et de DVD, téléchargement, streaming...) s'est établi à 617,2 millions d'euros l'an dernier, selon le bilan annuel établi par le principal syndicat de producteurs de disque (Snep) au Marché international du disque et de l'édition musicale (Midem).

Le numérique, qui représente désormais 21% des ventes, a progressé de 25,7% l'an dernier, à 110,6 M EUR. Dans le même temps, les ventes physiques ont baissé de 11,5% à 412,6 M EUR.

Le téléchargement constitue toujours la plus importante source de revenus numériques, mais sa part est en baisse (51% contre 54% en 2010).

Quant aux revenus issus du streaming financé par la publicité, ils ont bondi de 50,2%, à 13,9 millions d'euros. Mais du fait de leur faible rendement leur part reste faible dans les revenus numériques (12,5%).