Tintin en Val de Loire

La rédaction du routard

— 

Le château de Cheverny a servi de modèle à Hergé lorqu'il dessina la célèbre demeure du capitaine Haddock.
Le château de Cheverny a servi de modèle à Hergé lorqu'il dessina la célèbre demeure du capitaine Haddock. — R. spiessertMEIGNEUX / SIPA

Pour s'imprégner d'un peu d'esprit BD, il n'y a pas qu'Angoulême. Dans le Loir-et-Cher, faites une incursion dans l'univers de Tintin. En effet, Hergé, le père de Tintin, s'est inspiré du château de Cheverny, auquel il supprima les ailes, pour dessiner le château de Moulinsart, demeure du capitaine Haddock. De nombreux épisodes des aventures de Tintin (dont notamment Les Bijoux de la Castafiore) ont pour théâtre cette propriété.

L'univers du célèbre reporter
Une exposition, « Les secrets de Moulinsart », évoque l'histoire du plus célèbre des reporters et les secrets de Moulinsart, avec sa cave pleine de trésors, ses dépendances, où se mettent au point les inventions les plus délirantes comme la première télé couleur en relief ! Sans oublier le parc, où Tintin et à ses amis se ressourcent entre deux aventures à travers le monde. Un parcours à suivre selon son rythme, son âge, son envie aussi. Dans la réalité, le charme de ce château réside dans son parfait équilibre, les deux ailes encadrant un corps principal. Même si l'intérêt de Cheverny réside dans sa somptueuse décoration intérieure. Pas de visite guidée, mais la brochure remise à l'entrée est complète. Admirer le bel escalier de pierre qui mène à l'étage où, précédant la chambre du roi, une magnifique salle d'armes abrite une collection d'armes et d'armures. Quant à la chambre du roi, elle abrite six tapisseries des ateliers de Paris, antérieurs aux Gobelins. Dans les communs, la salle des trophées est décorée d'un vitrail représentant la sortie de l'équipage. Le château possède un chenil avec une meute de plus de cent chiens pour la chasse à courre. A proximité de ce dernier, promenez-vous dans le charmant potager.
Enfin, terminez votre visite par le jardin des Apprentis, résultat du travail mené par La Brigade des jardiniers : un groupe de dix jeunes en difficulté qui, sous la direction d'une paysagiste, s'est inspirée d'une gravure retrouvée dans les combles du château. Et ont remodelé ces anciens jardins à la française.