Le nanar «Da Vinci Code»

©2006 20 minutes

— 

Une bonne adaptation consiste à réaliser un film personnel et intéressant sans trahir le livre. Sur ce point, que les fans du bouquin de Dan Brown se rassurent, Ron Howard n'a pas trahi la plume de l'auteur. En revanche, il a fait un très mauvais film. Lorgnant du côté du film d'aventures, façon « Indiana Jones au Louvre », le réalisateur se noie dans une mise en scène lourde et confuse. Ceux qui ont dévoré le livre anticiperont le moindre des rebondissements tant Ron Howard colle page à page au best-seller. Pour les autres, Da Vinci Code apparaîtra comme une série d'intrigues indigestes. Côté acteurs, Tom Hanks se limite à deux expressions, Audrey Tautou est aussi mignonne que transparente. Et Jean Reno fait du Jean Reno. Nul doute que la direction d'acteurs n'est pas le fort de Ron Howard. Mais alors quel est son point fort ?

C. C.

La polémique se tasse. Pour Marc Aellen, secrétaire général de l'Association des professionnels catholiques du cinéma, « les Eglises n'ont pas à craindre ce film décevant ».