Voir pour être vu

Recueilli par Joël Métreau

— 

Audrey Hepburn dans Comment voler un million de dollars (1966).
Audrey Hepburn dans Comment voler un million de dollars (1966). — Photo : The Kobal Collection /lunettes : Courtesy TASCHEN

Quelle est votre inspiration ?
Les films de la Nouvelle Vague, ceux de Godard. Il y a un sens du cool. J'aime faire en sorte que les gens soient les personnages de leur propre film.

Quelles sont les tendances ?
Récemment, le style rétro était à la mode. Le design n'a pas le même cycle que les vêtements, où une collection sort chaque automne et chaque printemps. Une tendance peut durer plus longtemps. Maintenant, je pense que les gens vont vouloir se distinguer davantage, comme ils le feraient avec une montre ou un bijou. Il y aura de plus en plus de variété notamment dans les matériaux utilisés : argent, or, corne, bois…d'art vivant. Puisque les gens portent ces éléments et en changent. Les lunettes, c'est le plus important. On les met directement sur le visage. C'est un moyen d'agir sur l'image qu'on veut donner de soi.

Quels matériaux préférez-vous ?
Des matériaux qu'on n'a plus le droit d'utiliser : l'ivoire, la carapace de tortue. On les a remplacés par des polymères naturels. Personnellement, j'ai récemment réalisé des montures à partir d'éléments recyclés d'une voiture Lexus CT Hybrid ou avec des circuits imprimés. Pour Halloween, Vogue m'a même demandé d'en imaginer une à partir d'une citrouille.
Quelle est votre inspiration ?
Où avez-vous trouvé les paires

de votre collection ?
Un peu partout. Mais j'en ai trouvé quelques-unes sur eBay, que j'ai acheté pour moins de trois dollars. Le vendeur pensait que c'était de la camelote.

Quelles sont vos préférées ?
Celles du début du XXe siècle, les lunettes de sécurité utilisées par les aviateurs ou les pilotes de course. Leur design est magnifique même si elles n'avaient pas été conçues pour être des accessoires de mode.

Pourquoi le design de lunettes

est-il fondamental pour vous ?
La mode est une des seules formes d'art vivant. Puisque les gens portent ces éléments et en changent. Les lunettes, c'est le plus important. On les met directement sur le visage. C'est un moyen d'agir sur l'image qu'on veut donner de soi.
c'est une myopie à l'adolescence qui a donné naissance à la passion des lunettes de Moss Lipow, jusqu'à devenir designer, notamment pour des stars comme Elton John, Lady Gaga ou Erykah Badu. Parallèlement, il a réuni 3 000 paires de lunettes, présentées en partie dans Eyewear, ouvrage édité chez Taschen.

Quand les lunettes sont-elles devenues des accessoires de mode ?
Récemment , lors du boom des lunettes de soleil bon marché dans l'après-Seconde Guerre mondiale. Auparavant, elles relevaient du domaine scientifique ou médical.
Où avez-vous trouvé les paires

de votre collection ?