L'homme est un lion pour l'homme

©2006 20 minutes

— 

Sorti le 10 mai, jour de commémoration de l'abolition de l'esclavage, Waraba (éd. Vents d'Ouest) mêle le fabuleux au surnaturel dans une parabole dénonçant la dépossession de l'âme africaine par l'homme blanc. Tout commence lorsque la jeune Héléna se fraie un chemin jusque dans une pièce murée du château familial. Elle libère ainsi un effrayant homme-lion, qui l'embarque dans sa fuite. La créature lui raconte alors son histoire, qui remonte à la nuit des temps...

En bambara, une langue d'Afrique de l'Ouest, Waraba signifie « grand lion ». L'album a été spécialement écrit pour Jean-Philippe Kalonji, un dessinateur genevois natif du Zaïre, par le scénariste Olivier Jouvray. L'auteur de Lincoln, un western humoristique multirécompensé, confesse avoir été motivé par des sentiments personnels, nés d'un récent voyage en Afrique : « Je n'assume pas le pillage de ce continent par nos ancêtres, encore entretenu par notre mode de vie actuel. » Sous-titré « Les Gardiens », ce premier tome fait la part belle à l'action. Mais Jouvray assure que « la suite, qui sortira en fin d'année, sera davantage basée sur le dialogue et la psychologie des personnages ».

O. Mimran