Goncourt: Pierre Assouline et Philippe Claudel intègrent le jury

CULTURE Ils succèdent à Jorge Semprun, décédé en juin 2011 et Françoise Mallet-Joris, qui a démissionné pour des raisons de santé...

Charlotte Pudlowski

— 

Philippe Claudel et Pierre Assouline.
Philippe Claudel et Pierre Assouline. — LAMACHERE AURELIE/BALTEL/SIPA et BALTEL/SIPA

«La présidente Edmonde Charles-Roux vient de me téléphoner pour me dire que je siégerai désormais à l’Académie Goncourt», a déclaré Pierre Assouline à 20 Minutes, confirmant une information du Figaro. L’écrivain, journaliste et critique littéraire succède ainsi à Françoise Mallet-Joris qui a renoncé à son couvert pour des raisons de santé. L’écrivain Jorge Semprun, décédé l’an dernier, a également trouvé un successeur en la personne de Philippe Claudel.

«Cela faisait quelques années que l'on m'en parlait, et sur le principe j'avais déjà dit oui. Il s'agit quand même de déjeuner dans un bon restaurant une fois par mois pour parler de livres», a souri Pierre Assouline. L'Académie Goncourt, qui remet le prix le plus prestigieux de la littérature française, remet aussi des prix consacrés aux essais ou à la poésie, et a pour tradition de se réunir le premier mardi de chaque mois lors d'un déjeuner chez Drouant. «Le nouvel élu aura chez Drouant le couvert de celui qu'il remplace, avec la fourchette et le couteau en vermeil gravés aux noms des détenteurs successifs», précise le règlement de l'Académie.

Une Académie rajeunie

Les deux nouveaux arrivants, élus comme il se doit sans avoir présenté de candidature, sont relativement jeunes (ils ont tous les deux moins de 60 ans) par rapport au reste des jurés du prix Goncourt, dont on moque régulièrement l'âge canonique. «C’est la première fois qu’il y a un blogueur à l’Académie Goncourt!», a d'ailleurs souri Pierre Assouline, qui tient un blog littéraire sur le site du Monde. «L'Académie est désormais connectée!»

Elle n'est en revanche pas encore féminisée, puisque l'on compte désormais deux femmes seulement sur dix couverts.