Les Hongrois revisitent le répertoire classique

©2006 20 minutes

— 

Ce que la musique tzigane doit au répertoire classique et vice-versa. Les concerts* des 100 violons tziganes de Budapest mêlent des thèmes gipsy archiconnus, de la Danse du sabre à Carmen de Bizet, à des morceaux du répertoire classique. Strauss, Brahms, Liszt... autant de compositeurs très influencés par les musiciens tziganes. L'orchestre dirigé par le violoniste virtuose Buffo rassemble cent musiciens : violons bien sûr, mais aussi violoncelles, clarinettes et cymbalums, avec l'époustouflant Oszkar Okros aux baguettes. Le spectacle alterne interprétations techniquement très maîtrisées et morceaux de bravoure avec solos endiablés.

B. C.

* Le 17 mai à Strasbourg puis les 19, 20, 21 et 22 à Paris au Théâtre des Champs-Elysées.

Le point d'orgue de Voyage en Tziganie est la venue, demain soir, de Shaban Bajramovic. Ce vieux chanteur serbe n'est pas venu en France depuis près de vingt ans. Considéré comme une légende de la musique tzigane, il a inspiré Goran Bregovic et écrit plus de sept cents chansons, dont beaucoup ont fait l'objet de reprises contemporaines.