Le flamenco, une danse hors d'âge

©2006 20 minutes

— 

Un festival à Paris, un autre à Marseille, le mois de mai est très chargé pour l'amateur, appelé ici « aficionado »... Car le flamenco est d'abord une affaire de passionnés. Ceux qui veulent des formes spectaculaires ne manqueront pas, ce soir, le Ballet Nacional de España au festival Flamenco du théâtre de Chaillot (Paris 16e). D'autres se pâmeront devant l'habileté d'Andrés Marin pour adoucir un flamenco habituellement rageur et rugueux ou pour découvrir les audaces d'étoiles montantes, comme la sculpturale Mercedes Ruiz au Théâtre de la Ville (Paris 4e)... A chaque fois, les aficionados se disputeront au nom d'un « flamenco puro », une querelle qui repose sur une fiction. On aime à croire à un flamenco ancestral alors qu'il est né au xixe siècle par emprunts successifs. Tout à sa recherche d'authenticité, le public imagine une défense de la tradition contre les innovations. Mais le flamenco ne vit que grâce à des artistes qui réinventent en permanence leurs traditions. La profusion actuelle de spectacles n'est donc que le témoignage d'une vitalité quasi juvénile.

Phillipe Verrièle

Belen Maya dansera le 6 mai au festival Flamenco de Chaillot (Paris). www.theatre-chaillot.fr. Andrés Marin ouvre ce soir et demain les Rendez-vous chorégraphiques (Sceaux), 01 46 61 36 67. Contraste Le Festival du Toursky (Marseille) reçoit six des meilleurs danseurs actuels, les 16 et 17 mai. www.toursky.org Mercedes Ruiz danse au Théâtre de la Ville (Paris) du 23 au 27 mai. 01 42 74 22 77