Owlle, la folle promesse pour 2012

Benjamin Chapon

— 

Un vent nouveau souffle sur la musique d'Owlle.
Un vent nouveau souffle sur la musique d'Owlle. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Sous cette frange orange se cache la meilleure raison de croire en 2012. Lauréate du concours des Inrocks Lab, Owlle fait parler d'elle depuis quelques mois avec son électro nocturne lumineuse. A la tête d'un univers incroyablement riche, Owlle ne s'est mise à la musique qu'il y a deux ans. « Mais il y a juste un an que j'ai commencé à comprendre où je voulais aller. » La rencontre qui a tout changé, Owlle l'a faite avec un instrument étrange, l'Omnichord, mix rétro-futuriste d'une harpe et d'un synthé. « C'était magique ! J'aurai pu rêver cet instrument… », raconte Owlle. A partir de là, elle commence à composer. « Tout ça est une suite logique des installations que je faisais aux Beaux-Arts. Je partais d'un matériau un peu étrange que je trouvais par hasard, et je créais quelque chose à partir de ça. Pour la musique, c'est pareil. Du coup, les paroles viennent à la fin, en fonction de ce que la musique m'inspire. »

Chouette artiste
Une rencontre, avec celui qu'elle appelle « mon musicien », concomitante à la découverte de l'Omnichord, va l'encourager. « Même si c'est un projet où je mets énormément de moi-même, je travaille en interaction avec une équipe. » Et de fait, pour une toute jeune musicienne, Owlle est déjà très entourée, notamment d'un tourneur qui lui a permis de s'essayer à la scène. « J'ai beaucoup pensé au live ces derniers temps, j'adore ça. Mais là, il faut que je revienne à la création de chansons. » D'autant que début janvier, elle sera à Londres au studio de David Kosten. « C'est dingue que le concours Inrocks Lab m'offre ça, parce que j'avais justement pensé à lui. Je sens qu'il a cette capacité à “salir” le son trop propre qui sort des ordis. »
Ado plutôt solitaire, montée à Paris pour rencontrer des gens et tourner une page de sa vie, Owlle a encore la bougeotte et rêve de s'installer bien vite aux Etats-Unis. « J'adore aller à l'étranger parce que je m'y sens comme quelqu'un d'autre et donc plus libre. » Du voyage à Londres devrait sortir un EP avant le printemps, puis un album avant l'automne. « Tout ça va vite mais je n'ai pas peur, parce que je sens bien et que c'est ça ma vie. »