Bénabar ne trompe pas énormément

— 

Bénabar barrit toujours.
Bénabar barrit toujours. — E. SADAKA / SIPA

Passé par le théâtre et le cinéma, Bénabar revient à son art mineur préféré, la chanson. Alors oui, ses clichés à l'emporte-pièce pourraient façonner le plus gros biscuit du monde. Oui, il manie l'art de la rime comme d'autres le trombone à coulisse, avec un nonchalant souci d'efficacité. Et oui, ses mélodies et ses textes ne vont jamais chercher plus loin que le spectre des radios FM ne l'y autorise, ni trop tristes, ni trop fun. Et pourtant Bénabar séduit. Parce qu'avec ce 6e album, Les bénéfices du doute, il ne déçoit personne. Ni ceux qui aiment, ni ceux qui adorent détester l'apparente facilité avec laquelle il dépeint la banalité de nos vies contemporaines.B.C.