Les Français de plus en plus friands de musique dématérialisée

MUSIQUE Selon les derniers chiffres du syndicat national de l'édition phonographique, le numérique représente aujourd'hui près de 25% du marché de la musique...

Anaëlle Grondin

— 

Un internaute écoute de la musique en ligne via la plateforme Deezer.
Un internaute écoute de la musique en ligne via la plateforme Deezer. — LYDIE/SIPA

Le format numérique, pour écouter de la musique, est de plus en plus plébiscité par les Français. C’est ce qui ressort du bilan du marché du disque pour les neuf premiers mois de l’année 2011, dressé ce mercredi par le syndicat national de l’édition phonographique (Snep). D’après ses derniers chiffres, les revenus générés par les ventes numériques ont progressé de 22,7% par rapport à l’année 2010 sur la même période ( 14,6 millions d’euros).  Un marché qui pèse ainsi à ce jour 79,1 millions d’euros.

Explosion des abonnements

Les Français ont quatre manières d’écouter de la musique dématérialisée. Le téléchargement ( 16,3% en termes de revenus générés) reste en tête. Et outre le streaming gratuit qui permet un financement grâce à la pub ( 45,7%), les abonnements, comme ceux proposés par Deezer ou Spotify, ont explosé cette année ( 87,9%). Ils représentent à eux deux plus d’un tiers des revenus du marché numérique. Enfin, il y a la téléphonie mobile, qui, elle, décline (-18%).

Malgré cette bonne nouvelle pour les ventes numériques, le marché global de la musique, lui, est en repli (-5,6%), indique le Snep dans un communiqué. Il pâtit aujourd’hui de la chute des ventes physiques (-12,2%). Ces dernières, qui représentent 242,2 millions d’euros, continuent toutefois de financer ce marché en grande majorité.

>> Et vous, quelles sont vos habitudes? Ecoutez-vous de la musique dématérialisée? Achetez-vous toujours des disques? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.