Le doux cocon familial

Karine papillaud

— 

Eric Puchner est l'auteur de Famille modèle paru chez Albin Michel.
Eric Puchner est l'auteur de Famille modèle paru chez Albin Michel. — baltel / SIPA

Le rêve américain, Eric Puchner n'y croit pas. L'auteur de Famille modèle (Albin Michel) a beau n'avoir que 37 ans, il porte le regard d'un homme revenu de beaucoup d'illusions sur son pays. Dans ce roman, son premier, il raconte l'histoire d'une famille américaine en 1985. La middle class qui cherche à réussir : le père convainc sa famille installée au Wisconsin d'emménager en Californie, où il se lance dans la promotion immobilière. Tout commence bien, jusqu'au moment où le lotissement qu'il fait construire en bordure du désert se retrouve mitoyen avec une déchetterie. La ruine est assurée, mais il garde le silence, pendant que sa femme continue de réaliser des films pédagogiques ratés sur la sexualité. Son fils aîné, beau, brillant et musicien, monte son groupe, sa fille intello solitaire se fait des amis et le benjamin dérange la famille par des comportements décalés, comme s'habiller intégralement de couleur carotte. L'explosion de la maison marque le tournant du livre et les tribulations d'une famille qui doit se serrer les coudes.

Jusqu'à la crise
Famille modèle est guidé par le réalisme de Puchner, qui piétine les mythes de la Beat Generation et privilégie un pragmatisme sans idéal. Cette famille ordinaire des années 1980 pourrait être une famille de 2008 perdue dans la crise des subprimes. On y pense sans cesse à la lecture. Eric Puchner signe avec ce roman comme le désenchantement d'un enfant des eighties à qui on ne la fait plus vingt ans plus tard en Amérique. Alors non, « we can't ».