Emmanuel Carrère, un prix Renaudot mérité

K. P.

— 

Au très beau choix des jurés du Goncourt, les jurés Renaudot ont riposté en consacrant Limonov (POL) d'Emmanuel Carrère, corrigeant une erreur qui n'avait échappé à personne. Favori du Goncourt 2011 fin août avec un roman très au-dessus de la rentrée littéraire, Carrère s'était vu flanqué dehors dès la deuxième sélection du prix. Cette année encore, le prix Renaudot rivalise avec le Goncourt à travers des choix qui marquent l'époque plus que ceux de son auguste confrère. L'histoire de Limonov, un sulfureux dissident russe, mi-révolutionnaire mi-écrivain, a été récompensée par un jury présidé par Franz-Olivier Giesbert. Manquerait plus que son Journal, retenu sur la liste du prix de Flore, créé par Frédéric Beigbeder, soit récompensé le 14 novembre. Emmanuel Carrère renoue avec les ors et les moquettes rouges, seize ans après avoir reçu le prix Femina pour La Classe de neige.