Festival branché sur courant rock

— 

Washed Out, leader de la chillwave.
Washed Out, leader de la chillwave. — DR

Plutôt que d'écouter une foule playlists et de lire deux tonnes de critiques ici ou là, pour savoir quels groupes de rock indé comptent aujourd'hui, il suffit de regarder l'affiche du Pitchfork Festival, qui se tient ce week-end à Paris. On y entendra par exemple Washed Out (leader de la pop rêveuse appelée chill

wave), Pantha du Prince (champion allemand de l'électro minimale) ou Bon Iver (chanteur folk habité).

Le rock selon Saint Pitchfork
Tous ces groupes ont, un jour, été repérés par le site Pitchfork à qui ils doivent, bien souvent, l'essentiel de leur notoriété. Créé en 1996, ce Webzine américain est aujourd'hui le plus gros site d'infos musicales indépendant avec 2 millions de visiteurs uniques par jour. Outre une foule d'infos sur l'actualité des groupes, Pitchfork a fait sa réputation sur ses chroniques d'albums, notés entre 0 et 10. Comme tous les carnets de notes, celui de Pitchfork fâche. Ses impitoyables chroniques sont craintes. Et certains groupes ne se sont jamais relevés d'un 3,2/10 assassin. D'autres, au contraire, ont vu leur notoriété exploser après un 9,8. Autrefois site confidentiel, Pitchfork est devenu la bible de tout fan de musique indé.Benjamin Chapon