Chris Martin du groupe Coldplay sur scène à Madrid (Espagne) pour le premier concert de leur tournée européenne, le 26 octobre 2011.
Chris Martin du groupe Coldplay sur scène à Madrid (Espagne) pour le premier concert de leur tournée européenne, le 26 octobre 2011. — Paul White/AP/SIPA

CONCERT

Musique: Coldplay promet une tournée majestueuse et agitée

«20 Minutes» a assisté mercredi soir à la première date de la nouvelle tournée de Coldplay, à Madrid en Espagne, deux jours après la sortie de son cinquième album «Mylo Xyloto»...

De notre envoyée spéciale en Espagne

Si vous vous demandez à quoi ressembleront les prochains concerts de Coldplay, et notamment celui que le groupe a prévu de donner à Bercy, à Paris, le 14 décembre, sachez d’abord qu’à ce stade, on ne parle plus de «concert» mais de «show». Graffitis, confettis multicolores, ballons, et même feux d’artifices si vous avez la chance d’assister à une date où le groupe joue en plein air… Les Britanniques aux tubes pop-rock les plus célèbres de la décennie ont décidé de transporter leur public dans un univers à part, très coloré. Mais attention, ne voyez pas là de simples artifices sans lesquels le spectacle serait fade. La mise en scène, éclatante, donne le ton sans trop en faire, et rend même la performance de Coldplay chaleureuse. 

Vous n’êtes pas encore convaincus par «Mylo Xyloto»? Ce n’est pas bien grave. Coldplay ne se risque pas, du moins dans l’immédiat, à centrer son set autour de son cinquième opus, qui se veut «expérimental». Le groupe semble d’abord penser aux fans de la première heure avec des tubes incontournables («Yellow», «In My Place», «Fix You»… On ne vous en dit pas plus). Le public aura un tout petit aperçu du dernier album à travers quelques unes des chansons les plus U2-esques de «Mylo Xyloto», comme «Paradise» ou bien celles qui rappellent le plus les premiers disques («Up in flames»).

Un set très électrique

Si l’on se fie à sa performance de mercredi soir à Madrid, la nouvelle tournée de Coldplay promet d’être électrique. La formation britannique n’a choisi qu’une poignée de morceaux piano-voix ou guitare-voix. Chris Martin n’est jamais seul face au public, laissant s’exprimer pleinement cette chimie qui existe entre les musiciens de Coldplay, ce qui rend le set très rythmé et très punchy.

Le résultat s’avère efficace: les quatre Britanniques, qui sont de vraies bêtes de scène, préfèrent mettre en avant sonorités urbaines et percussions, ainsi que des passages électro. Sans oublier les refrains catchy que l’on prend trois jours à se sortir du crâne («Viva la vida», ça vous dit quelque chose?). L’audience, qui se surprend à danser, aura même droit à un duo de guitare très rock n’ roll et verra Will Champion voler la vedette aux autres membres du groupe à plusieurs reprises grâce à des intro presque violentes à la batterie. Ceux qui affirment que le groupe anglais est trop soporifique en live et n’a pas la carrure pour remplir des stades devraient changer d’avis après une telle soirée.