Océan, rivières ou lacs, le stand up paddle est partout chez lui.
Océan, rivières ou lacs, le stand up paddle est partout chez lui. — DR

Culture

Où pratiquer le paddle ?les joies des heures « SUP »

Stand up paddle

De très nombreux sites proposent déjà l'activité, dont beaucoup de clubs de véliplanchistes.
Aquitaine : les plages des Landes pour les plus chevronnés. La plage de la Barbe à Saint-Jean-de-Luz. Les lacs autour de Bordeaux.
Bretagne : beaucoup de sites, parmi lesquels La Torche, Carnac, Fouesnant et la rade de Brest.
Paca : un peu partout et particulièrement à Sainte-Maxime et Hyères.
Rhône-Alpes : à Chambéry, aux lacs Angon et de Monteynard.
Languedoc-Roussillon : à La Grande-Motte, Leucate, Collioure.
Nord-Pas-de-Calais : à Wimereux et Boulogne-sur-Mer et Stella plage.
Pays de la Loire : à Longeville-sur-Mer et Fromentine-Noirmoutier.
Ile-de-France : au lac de Cergy-Pontoise, à Colombes et surf trip avec le Road surf Club.
SUP. Ces trois petites lettres (pour stand up paddle) ont peut-être révolutionné votre été. Vous n'êtes pas les seuls. Si les surfeurs ont redécouvert il y a quelques années cette forme de surf qui se pratique debout avec une pagaie, le boom auprès du grand public a bien eu lieu cet été.
Chez Bic, spécialiste des planches grand public, on pronostique déjà une nouvelle déferlante sur les plages pour l'an prochain. De quoi vous laisser quelques mois pour perfectionner votre style. Car le paddle n'est pas seulement un sport d'été.

« paddle is like the bike »
A la différence du surf, il se pratique debout (en théorie), et donc au sec. Il peut aussi compter sur ses nombreux atouts qui lui promettent un beau succès auprès de la gent féminine. Outre, évidemment, le fait d'avoir bénéficié de la très mâle énergie déployée par la légende du surf Laird Hamilton à la promotion de ce qu'il compare tout simplement à la petite reine ! « Stand up paddle is like the bike for the water ». C'est, vous l'aurez compris, sa simplicité qui parle pour le paddle. Nul besoin des épaules d'Alain Bernard pour pagayer, ce qui fait du SUP le plus mixte des sports de glisse. Son côté fitness ensuite. « En paddle, 90 % des muscles sont en action : bras, épaules, jambes, fessiers et, cerise sur le gâteau, abdominaux », indique François Feray, responsable d'une école de SUP. Son accessibilité enfin. Océan, rivières ou lacs, le paddle est partout chez lui, même si les amateurs de sensations fortes privilégieront bien sûr l'écume du littoral Atlantique. Quant aux indécrottables citadins, ils ne devraient pas tarder à découvrir le big stick, version bitume du SUP. Vous n'avez pas fini de pagayer.