Prix Constantin: Un 10ème anniversaire en questions

MUSIQUE Le Prix Constantin a dix ans, l'âge où on pose plein de questions en «pourquoi»...

Benjamin Chapon

— 

Gaetan Roussel en concert au Festival Solidays à Paris, le 26 juin 2011.
Gaetan Roussel en concert au Festival Solidays à Paris, le 26 juin 2011. — SADAKA EDMOND/SIPA

De Diam’s à Bénabar, de Justice à Orelsan, de Julien Doré à Thomas Dutronc. Tout ce que la jeune scène musicale française compte d’artistes de talent y est passé. En dix ans, le Prix Constantin est devenu un des rendez-vous les plus importants pour les professionnels des musiques actuelles. Pas encore très connu du grand public, le Prix Constantin dévoilera ce soir son dixième lauréat, lors d’un concert à l’Olympia.

Pourquoi c’est un prix utile?
Le Prix Constantin est remis par un jury de professionnels restreints. Contrairement aux prix remis par des radios, où ce sont les auditeurs qui votent et où le lauréat est toujours une star mainstream. Et contrairement aux Victoires de la musique, où le collège de votants est constitué en majorité par des employés de maisons de disques et où les lauréats sont toujours ceux que l’industrie du disque a décidé de soutenir. Du coup, le lauréat du Prix Constantin jouira du fameux label «quali», pour qualitatif. Ça aide rarement à vendre des disques mais plutôt à poursuivre sa carrière plus sereinement. Car il rassure les maisons de disques. Lauréate en 2005 pour Le Fil, Camille nous expliquait que sa maison de disque lui avait «donné un blanc-seing» pour écrire l’album suivant. «J’ai eu une paix royale et des moyens fous alors que “Le Fil” n’avait pas fait un super carton de ventes», précisait-elle alors.

Pourquoi ce prix n’est pas plus connu?
Un prix doit sa popularité à ses lauréats. Comme le Prix Constantin est remis à des espoirs de la musique, ils sont bien souvent méconnus à ce moment-là. Et même si Camille, Cali ou Abd Al Malik comptent parmi les lauréats passés, ils n’étaient pas, à l’époque, les stars qu’ils sont aujourd’hui.

Pourquoi Christophe Maé ne le remportera jamais?
La seule condition pour concourir au Prix Constantin est d’avoir sorti un album dans l’année et de n’avoir jamais eu de disques d’or (50.000 exemplaires vendus). Cette règle vaut au prix quelques incongruités, comme la nomination à plusieurs reprises d’un même artiste (qui d’un album à l’autre n’a toujours pas reçu de disque d’or) ou d’artistes qui n’ont plus rien de jeunes talents (comme Dominique A, nommé en 2009, après une carrière déjà bien remplie).

Pourquoi il n’y a pas que des Français sélectionnés?
Du Belge Stromae à la Canadienne Feist ou à l’Américain Fredo Viola, le Prix Constantin ne pratique pas de discrimination et milite même pour l’ouverture des frontières musicales. Pour candidater, un artiste doit uniquement avoir été produit en France, c’est-à-dire par un label dont le siège est en France.

Pourquoi ce n’est pas en direct à la télé ?
C’est bien dommage mais la cérémonie n’est pas retransmise en direct à la télé. France 2 diffusera le concert le 28 Octobre. Longue, très longue, la soirée voit défiler un mini-concert du président du jury (Gaëtan Roussel cette année) puis les dix artistes qui chantent chacun un titre. Elle nécessite donc un gros travail de montage pour être «présentable» à la télé. Ce travail de montage évite à l’émission le syndrome Victoires de la Musique, avec des animateurs qui meublent péniblement pendant les changements de plateaux des artistes. En revanche, la cérémonie est retransmise en direct sur France Inter avec, en prime, des interviews live en coulisses.