GIrls on streaming

Joël Métreau

— 

Jenny, un personnage du « Monde de Loka».Natoo, ou « Les chroniques d'une fille ludique».
Jenny, un personnage du « Monde de Loka».Natoo, ou « Les chroniques d'une fille ludique». — drdrdr

Norman, Cyprien, Hugo, Mister V, Jérémy, le Palmashow, Kamel Toe… Les héros de « la révolution en lolant », ainsi nommés par le magazine Technikart de septembre, ont autre chose en commun qu'un succès sur les plateformes vidéo d'Internet. Ces weblogueurs sont tous des mecs. « Mais dans le registre de l'humour, quand on regarde à la télé, au stand-up, ou au théâtre, on a du mal à citer spontanément d'autres femmes que Florence Foresti ou Anne Roumanoff », soupire Carl Watts, cofondateur de WZP, qui produit, dixminutesaperdre. Pourtant, ce succès d'Internet est à la recherche de talents féminins.

« Des commentaires violents »
Carl Watts suit et conseille notamment Natou et ses « Chroniques d'une fille ludique ». Délurée, elle raconte le régime, l'acné, la copine qui vient de se faire larguer… Dans un genre plus décalé, Loka, ancienne assistante juridique dans le civil, a créé son podcast dès 2008. Dans son studio de 20 m2, elle invente tout un monde peuplé de personnages farfelus qu'elle interprète tour à tour. Pourquoi les filles sont-elles moins présentes ? Elle suggère : « On se grime, on fait l'andouille. Peut-être qu'on exige que la femme soit plus présentable. » Elle poursuit : « Et puis, le milieu d'Internet est très exposé, la critique instantanée, poursuit-elle. Il arrive parfois que les commentaires soient très violents. »
De leur côté, les plateformes de vidéos YouTube et Dailymotion assurent qu'elles ne font aucune ségrégation dans leurs partenariats monétisés avec les créateurs de vidéos. Marc Eychenne, directeur du contenu chez Dailymotion, assure même : « A travers notre programme de sélection de vidéos en page d'accueil, on serait très favorables à mettre en avant des talents féminins. Cela permettrait de renouveler le genre du podcast. Car les mecs sont parfois dans le même registre. » Peut-être y figurera Bérangère, 25 ans, dont la première vidéo devrait être mise en ligne fin octobre. Elle sera « coachée » par le weblogueur et présentateur du « Rewind », Sam Robbé, mais « pour l'écriture, je serai seule, assure-t-elle. Les mecs abordent souvent des thèmes qui leur parlent (le rasage, le fait d'être imberbe…), j'aimerais parler de thèmes plus girly, comme – pourquoi pas ? - les mauvais coups ».

Tuto maquillage ou gamer
Ce qui tranchera avec les vidéos de filles qui ont le plus de succès sur Internet, ces tutoriaux de maquillage, comme sur la chaîne des « conseils make-up de Julie » sur YouTube, où on apprend à poser ses faux cils avec délicatesse où à appliquer sans bavures le bâton de rouge à lèvres.
Pourtant un autre tutorial marche avec succès sur les plates-bandes des mecs : celui de « Biloulette », une mère de 44 ans qui a lancé en mars la chaîne « Girl's Team ». Elle explique : « J'étais agacée de voir qu'aucune femme ne s'exprimait sur les jeux vidéo. En découvrant Minecraft et son importante communauté, j'ai commencé à monter des vidéos sur YouTube. » Dans celles-ci, elle ne dévoile pas son visage, mais, de sa voix accrocheuse, décortique les gameplays. « C'est sûr, le fait d'être une femme et une maman qui s'éclate sur les jeux vidéo m'a rapporté pas mal d'abonnés. »