david Guetta, es-tu là ?

Joël Métreau

— 

David Guetta, le 9 juillet dernier.
David Guetta, le 9 juillet dernier. — M. HUSSEIN / AP / SIPA

C'est comme l'air qu'on respire. A force d'être partout (radio, télé, supermarché…), il en devient invisible. Aujourd'hui, il pourrait se reposer sur ses quinze millions de singles vendus depuis le début de sa carrière ou sur le succès de ses collaborations avec les Black Eyed Peas (« I Gotta Feeling » téléchargé par millions). Mais non. Hip-hop et R'n'b américains veulent désormais faire auprès de lui leur shopping de beats dance. Comme sur son cinquième et dernier album, dont le titre — « Rien que le rythme » en VF – sonne presque indélicat à l'égard de ses très nombreux invités : Will.I.Am, Usher, Akon, Timbaland… A force de « featuring » dans Nothing but the Beat, le DJ-producteur est-il encore là ? Cinq extraits, clips compris.

Where Them Girls at. Le premier morceau de l'album à avoir eu droit à son clip, en juin dernier, featuring un rappeur à pecs, Flo Rida. Mais on y remarque moins les humains que le panneau d'affichage pour la Renault Twizy, les gros plans sur une Ice Watch ou sur le smartphone Xperia Play de Sony Ericsson. Un placement de produits qui fait malheureusement dégringoler le taux de présence de David Guetta à 9 %.

Sweat. Il faut être attentif aux dénominations, ici, ce n'est pas un « featuring Snoop Dogg », mais « Snoop Dogg vs. David Guetta ». On s'attend à un match sanglant, mais c'est le sample du tube eurodance des années 1990, « Don't you wan't me » par Felix, qui finit par tout emporter sur son passage. Taux de transpiration grâce à David Guetta : 16 %.

Little Bad Girl. Dans ce deuxième clip issu de l'album, on retrouve à nouveau Sony Ericsson, cette fois aux côtés des chanteurs Taio Cruz et Ludacris. Dans une boîte de nuit remplie de gens heureux d'être là, David Guetta témoigne de sa présence en levant les bras au-dessus la foule. Oui, ça va, on t'a vu à… 75 %.

Night of Your Life. C'est la « nuit de ta vie » alors il faut que ça s'entende, grâce à une chanteuse au coffre plus gros que la Renault Twizy. Jennifer Hudson se colle donc au tapage nocturne, ôtant par sa présence 50  % à celle du DJ bankable (trois morceaux dans les dix titres qui ont le plus rapporté en France en 2010, selon la Sacem).

Titanium. La chanteuse australienne Sia intervient sur ce morceau presque en demi-teintes par rapport aux précédents cités, ce qui augmente le taux de présence de David Guetta à 69 %.