Indochine euphorique en live

©2006 20 minutes

— 

Plus fort que son tube Trois nuits par semaine : Indochine s'installe pour quatre soirs à Mogador*. Et c'est complet, depuis longtemps, comme partout où le groupe gothico-pop français pointe le bout de son nez. Un phénomène qui n'étonne pas vraiment Oli de Sat (claviers et guitare). « Même quand Indochine n'était plus sur le devant de la scène, les concerts cartonnaient. Il règne toujours une vraie euphorie dans la salle. » Boris (guitare) acquiesce. « Il se passe quelque chose de magique entre Indochine et son public. La majorité de mes potes n'aiment pas les disques, mais quand je les invite à un concert, ils en ressortent baffés. » Les fans ne devraient pas être déçus. Indochine leur a concocté un show plus rock que ceux de la tournée précédente. Le répertoire est recentré sur les deux derniers albums, Paradize et Alice & June, mais quelques incontournables comme L'Aventurier ou Miss Paramount sont aussi au programme, afin de satisfaire deux générations d'inconditionnels. « C'est un fait nouveau dans le parcours du groupe, explique Boris. On doit tenir compte de Paradize, qui nous a apporté de nouveaux fans, plus jeunes. On ne veut pas les décevoir. » Il y aura donc des projections vidéos et un décor évoquant l'univers décliné sur la pochette d'Alice & June, que le chanteur Nikola Sirkis a déjà décrit comme du Tim Burton chez les Télétubbies. « Mais ça reste un concert de rock, précise Oli. On ne va pas nous confondre avec Mylène Farmer. » Que les sans-billets se consolent : Indochine va participer à plusieurs festivals cet été et reprendra la route à l'automne. « On est occupés pour un moment, affirme Oli. Heureusement, il règne une bonne ambiance dans notre bus de tournée. » Au programme des réjouissances entre deux concerts : visite des magasins de disques et bricolages sur les ordinateurs portables. « Je sais, conclut Oli, ça manque un peu de sexe ! »

Isabelle Chelley

* Les 27, 28, 30 et 31 mars au Théâtre Mogador (Paris 9e), le 27 avril au Printemps de Bourges.