Candy, vedette de la Japan Expo

MANGA Yumiko Igarashi, l'illustratrice de la célèbre série dessinée, est l'invitée d'honneur de la Japan Expo jusqu'à dimanche...

Stéphane Leblanc

— 

Candy est de retour avec ses bouclettes, ses froufrous et ses pétales de fleurs! La mangaka Yumiko Igarashi, celle qui a imaginé la bouille bouclée aux grands yeux plein d'étoiles de la petite orpheline, est l'invitée d'honneur de la 12e Japan Expo, qui se tient jusqu'à dimanche au Parc des expositions de Villepinte (93).

«C'est notre rôle de faire venir les pères et mères du manga en France, rappelle le coprésident de la Japan Expo, Thomas Sirdey. On a invité l'illustratrice. L'auteur viendra une prochaine fois, car les deux femmes ne s'entendent pas.»

Cour d'école partagée en deux

C'est pourtant cette double maternité qui fait l'originalité de Candy, héroïne imaginée et dessinée par un duo de femmes. Un fait sans précédent dans un milieu très macho où même les shojo, les manga pour filles, étaient imaginés par des hommes.

Soudain, une héroïne toute en sensibilité imposait son succès. Dès 1975 au Japon et trois ans plus tard en France, grâce à la série animée. «Je suis né en 1971 et pour ma génération, la cour d'école se partageait entre les gars qui dessinaient des Goldorak et les filles des Candy», se souvient Stéphane Ferrand, directeur éditorial de Glénat. Aujourd'hui, les écolières s'intéressent plutôt à Kilari ou à Nana. Voire à One Piece, nouveau phénomène du manga d'aventure apprécié tant par les filles que par les garçons.