La fille de Renaud sort de l'ombre et publie un conte pour enfants

©2006 20 minutes

— 

Lorsque ses copains de classe s'exclamaient : « C'est fou, t'as ton papa sur les colonnes Morris ! », elle répondait : « Ben oui, comme tous les papas ! » L'anecdote amuse toujours Lolita Séchan.

Fille unique de Renaud, l'héroïne du tube Morgane de toi, qui à l'époque « pesait moins lourd qu'un moineau qui mange pas », a déployé ses ailes.

A 25 ans, cette brune piquante sort de l'ombre.

Et pour rendre le public « morgane » d'elle, Lolita a choisi d'écrire un conte, Les Cendres de Maman (Les 400 coups).

« C'est mon prof d'atelier d'écriture qui m'a poussée à le publier.

C'est l'histoire d'une petite fille, Mia, qui s'attend à retrouver sa mère chez elle, mais elle a disparu, il y a des traces de sang partout, elle a été enlevée.

..

» De l'humour, du suspense et de jolies trouvailles stylistiques, ce livre est tout sauf un coup marketing.

Il a d'abord été publié au Canada, à Montréal, où Lolita vit incognito depuis deux ans, pour se décharger du « poids de la famille ».

« Je ne veux plus avoir de relations fusionnelles avec mes parents, pour éviter qu'on se bouffe », confie- t-elle en tirant nerveusement sur les manches de son tee-shirt.

Car dans sa tête, les souvenirs se bousculent : l'école internationale où elle lisait du Boris Vian, « le bourrage de crâne religieux » du collège catho, le prof de philo « super passionnant » du lycée.

Sans oublier les escapades au Jardin des Plantes où, avec son père elle jouait à libérer les animaux.

Le bac en poche, Lolita aurait rêvé de partir sauver les gorilles pour, dit-elle, « donner un sens à ma vie ».

« J'ai envoyé deux lettres à Terre Sauvage, on ne m'a pas acceptée », se marre-t-elle.

Entre deux voyages sac au dos en Asie, soigneusement consignés dans ses carnets Moleskine, cette baroudeuse intègre une école de cinéma, où elle réalise des courts métrages.

« J'ai aussi bossé sur un film avec Johnny en tant que sixième assistante.

Il m'appelait Laetitia ! », rigole-t-elle.

Et la musique de papa ? « J'adore ses textes, par contre côté musique j'aimerais qu'il travaille avec des jeunes, histoire d'évoluer.

» Pas envie de lui offrir un texte ? « Non, je veux me différencier.

Et puis chacun son job ! »

Ingrid Pohu

Jonathan, un pote du lycée « A l'époque, elle était timide, très douce et elle ne paraissait pas très sûre d'elle. C'était vraiment une nana gentille qui avait le coeur sur la main, elle voulait le bien-être de tout le monde. Physiquement, elle était toute mimi, j'aimais bien son sourire malicieux et son regard félin. » Mathilde Walton, son attachée de presse « On va entendre parler de Lolita Séchan, bien au-delà de son histoire personnelle et de son nom. C'est une fille brillante, avec un humour et un sens de la dérision rares. Elle évolue avec légèreté alors que son histoire est assez lourde. Et ça, c'est une vraie force.»