Savoir travaillersa johnny fan attitude

Yona Helaoua

— 

Le 30 mai, Johnny donnait un concert privé à RTL. Les invités ? Quelques people, mais surtout des auditeurs. Auprès d'eux, nous avons pu constater à quel point être un fan de Johnny exige des qualités. Révisez un peu avant d'écouter le concert ce samedi sur RTL de 15 h à 16 h.

Avoir une condition physique supérieure à la normale
Si le concert est à 18 h, arriver à 17 h pour attendre, debout et stoïque, la venue de l'idole. Une fois à l'intérieur, on reste debout, position rêvée pour crier : « Johnny on t'aime ! » et bouger son corps comme jamais.

Connaître toutes ses chansons
(on a dit TOUTES, merci de suivre !)
Vous sifflotez « Le blues » sans faute ? Vous êtes loin du compte. Très loin. André, lui, suit Johnny depuis 1976. « Je l'ai vu à Vegas, à Bercy, au Stade de France. Je connais tous ses titres. » Y compris « La douceur de vivre », extraite du dernier album. La grande classe (comme André) : connaître la moindre syllabe de « Nos tendres années », une vieille ballade dont Johnny lui-même a du mal à se rappeler les paroles.

Oublier que vous êtes un VIP
Au son du « Blues », le polémiste Eric Zemmour se dandine sur son siège, tandis que l'ex-juré de « Nouvelle Star » Philippe Manœuvre opine de la tête l'air de dire : « Pas mal, coco ». Les people n'ont pas hésité à adopter la chorégraphie, deux bras croisés en l'air en criant : « Mourir d'amour enchaînééééé ! »

Savoir (aussi) planer

au-dessus de la fan attitude
Comme Ginette, qui l'a vu en concert plus de 35 fois. « Vous savez, Johnny, il est partout dans mon salon. J'ai tous ses disques, photos, livres… » Elle est restée sagement au café d'en face en attendant qu'il arrive. Pas besoin de rester après le concert non plus : Les autographes de Johnny, ce n'est pas ça qui manque à Ginette. Respect.