Bébés polonais, Suisses morts

— 

Avec son installation Chance, Christian Boltanski représente la France à la biennale de Venise depuis samedi. Comme il l'a raconté aux inrocks.com, il y mène une réflexion sur le hasard de la vie et de la mort.
Dans la première salle, 600 photos d'avis de naissance de bébés polonais tournent sur un rouleau. Toutes les quinze minutes, un ordinateur fige un cliché, comme à la roulette. Un peu plus loin, les chiffres de deux compteurs affichent le nombre de morts et de nouveau-nés chaque seconde. Et dans la dernière salle de ce casino, rien ne va plus. Des photos de Suisses morts, trouvées dans la rubrique nécrologique d'un journal, sont mélangées aux clichés de bébés polonais. Découpées en trois parties, les images défilent. Le visiteur les arrête avec un bouton. Il a une chance sur 10 500 de rassembler les trois parties d'un même individu… et d'emporter l'œuvre avec lui.Yona Helaoua