Pas triste, cette «Pièce à pleurer»

©2006 20 minutes

— 

Perry Blake, dernier romantique ? Sur son nouvel album, The Crying Room, le songwriter irlandais s'avère imbattable question ballades. Les arrangements sont élégants, la voix androgyne, l'atmosphère feutrée. Bienvenue dans sa Crying Room (« Pièce à pleurer »). « C'était une annexe dans une église, explique Perry, où l'on emmenait les bébés en pleurs. J'ai choisi ce titre en pensant aux murs qui n'entendaient que des cris. »

Mélancolique, Perry sait aussi se battre pour sa liberté artistique. Depuis 2004, il a son propre label. « Je fais tout moi-même, pochette incluse. » D'ici deux-trois ans, il compte signer d'autres artistes. « Je compose des trucs pop que je me sens trop vieux pour chanter. » On retrouve ce thème de l'âge sur le morceau troublant The Young Dudes. « Chaque génération a ses groupes clés. Les Strokes ? Ils ont trop tourné, ils ont perdu l'étincelle. Je préfère m'inscrire dans la tradition folk et durer. » Il est bien parti pour. I. C.