Bibliothèque rose : un siècle et demi sans prendre une ride

©2006 20 minutes

— 

 
  — 20 Minutes

Les Petites Filles modèles, Fantômette, Oui-Oui, Le Club des Cinq... Des générations de lecteurs ont dévoré les histoires de ces héros de la « Bibliothèque rose ». Depuis cent cinquante ans, la plus ancienne collection de livres jeunesse continue de faire florès : en 2005, la « Rose » et sa soeur la « Verte » ont vendu 4,5 millions de livres.

Une saga qui commence en 1856, quand l'éditeur Louis Hachette découvre les bibliothèques de gare anglaises et s'en inspire pour lancer une collection de livres pour les filles. Il s'associe au comte de Ségur, président des Chemins de fer de l'Est. C'est ainsi que la comtesse de Ségur devient le premier auteur de la « Bibliothèque rose »... Nos héros d'enfance sont ainsi tous nés avant les yéyés : Le Club des Cinq est publié en Angleterre dès 1942 et en France en 1955, Fantômette apparaît en 1961. Alice, la si moderne Barbie littéraire, a elle-même 50 ans cette année ! « Ce qu'on n'a jamais dit, c'est que Caroline Quine, son auteur, est en fait le nom d'un collectif d'écrivains », révèle Armelle Leroy, auteur de La Saga de la Bibliothèque rose (Hachette). Les petits garçons attendront 1924 la création de la « Bibliothèque verte », avec l'accord de Hetzel, l'éditeur de Jules Verne. Aujourd'hui, les créations originales ont fait place à la novellisation de BD ou de séries télé, comme Titeuf, Totally Spies, Lizzie McGuire, ou encore aux mangas.

Karine Papillaud