Les livres politiques, un avant-goût de campagne à la présidentielle de 2012

S. C.

— 

La 19e édition de la Journée du livre politique se tiendra samedi 10 avril à l'Assemblée.
La 19e édition de la Journée du livre politique se tiendra samedi 10 avril à l'Assemblée. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Un an avant l’élection présidentielle, la bataille de l’influence de l’opinion se joue déjà dans les rayons des libraires. Une cinquantaine d’ouvrages politiques ont ainsi paru en 2010 et 2011 sous forme d’essais, de biographies ou de fictions.

Mélenchon en tête des ventes

A ce petit jeu, c’est Jean-Luc Mélenchon qui tire son épingle du jeu. Son essai Qu’ils s’en aillent tous!: Vite, la révolution citoyenne, chez Flammarion, s’est écoulé a «plus 73.000 exemplaires vendus depuis mi-octobre 2010», compte GfK, et arrive ainsi en tête du top 15 des ventes des livres politiques réalisé par l’institut.

Autre tendance: l’émulation autour du couple présidentiel. «Les ouvrages autour de Nicolas Sarkozy (et de Carla Bruni-Sarkozy) représentent en effet pour moitié l’offre de titres sur la vie politique française», souligne encore GfK dans un communiqué publié lundi. Au point d’éclipser les autres personnalités de droite, du côté desquelles «l’offre semble moins abondante», note GfK.

Ça se bouscule à gauche

Si Alain Juppé est l’un des rares à se distinguer à droite avec plus de 20.000 exemplaires vendus de La politique, telle qu’elle meurt de ne pas être chez Lattès, on se bouscule dans les rayons à gauche. Jean-Luc Mélenchon, Michel Rocard, Lionel Jospin, Arnaud Montebourg, Manuel Walls, Georges Frèche, Eva Joly et Jean-Pierre Chevènement y sont ainsi allés de leur plume tandis que quelques titres autour de Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn se sont également vendus, même si «les volumes à date ne suffisent pas à leur octroyer une place dans le top 15», souligne GfK.

Enfin, dopé par son actualité judiciaire, Jacques Chirac fait aussi l’objet de plusieurs parutions: citons entre autre Le procès de Jacques Chirac aux Editions des Arènes, signé sous le pseudonyme «Cassiopée» par deux journalistes du Monde et Le dernier Chirac aux éditions Jacob-Duvernet de Bruno Dive.

Best-sellers

«En 2007, 200 titres d’essais de politique liés au contexte électoral avaient enregistré environ 2 millions d’exemplaires vendus, rappelle GfK. Parmi eux, sept titres avaient atteint plus de 100.000 exemplaires de ventes: La tragédie du président, de Franz-Olivier Giesbert chez Flammarion, Témoignage de Nicolas Sarkozy, chez XO, La femme fatale, de Raphaelle Bacqué chez Albin Michel, La face karchée de Sarkozy, de Philippe Cohen chez Vents d’Ouest, Sexus Politicus, de Christophe Deloire chez Albin Michel, Pour un pacte écologique, de Nicolas Hulot, chez Calmann-Lévy, Un pouvoir nommé désir, de Catherine Nay chez Grasset, et Qui connaît Madame Royal?, de Eric Besson chez Grasset.»

Pourtant, les vrais ouvrages à succès sont plutôt à trouver du côté des essais sans étiquette politique, comme celui de Stéphane Hessel Indignez-vous!, paru chez Indigène en fin d’année 2010. «Il cumule actuellement 1,9 million d’exemplaires vendus, tandis que l’ouvrage Engagez-vous! paru le 10 mars 2011 aux Editions de l’Aube (lire des extraits ici) s’est déjà écoulé à 38.000 exemplaires et Citoyen sans frontières - Conversations avec Jean-Michel Helvig paru en janvier chez Hachette à 20.000 exemplaires», constate François Klipfel, directeur général adjoint chez GfK Retail and Technology France. En cette année pré-électorale, les ouvrages politiques semblent bien plébiscités. Et ils devraient, à n’en pas douter, se faire une place de choix dans la rentrée littéraire, en septembre prochain.