Jessie J restera-t-elle un bijou de la couronne ?

à Londres, Benjamin Chapon

— 

Attitude de rappeuse, frange noire de jais et textes rentre-dedans, Jessie J séduit les Britanniques.
Attitude de rappeuse, frange noire de jais et textes rentre-dedans, Jessie J séduit les Britanniques. — D. WILTON

Au pays du pudding et de la royale jarretière, le bon goût est une notion floue. Prenez Jessie J par exemple. La demoiselle de 23 ans, nouvelle star 100 % british, a sorti lundi son premier album Who You Are de notre côté de la Manche. Adulée là-bas par des centaines de milliers d'ados, son style, un R'n'B gansta sexy mêlant gros mots bling-bling et platitudes plonk-plonk sur la vie et l'amour, pourrait laisser perplexe les jeunes frogs. A l'instar d'Ellie Goulding, quasi inconnue en France, mais qui chantera, ce soir, la première chanson du bal du royal wedding (Your Song d'Elton John), Jessie J pourrait grossir le rang des chanteuses « typically British » dont le great success n'est jamais parvenu jusqu'aux French oreilles.

Une histoire de Cendrillon
Jessie J a pourtant des arguments à faire valoir : une voix puissante, un look gothique un peu décalé, un flow original et un sens de la mélodie efficace. La jeune femme a une story, comme on dit. Ex-paria de son collège, elle a frôlé la mort lors d'un accident cardiaque et observe, depuis, un régime sans drogue ni alcool. Dès 21 ans, elle composait pour des stars du R'n'B US comme Justin Timberlake ou Britney Spears, avant qu'une maison de disques lui fasse confiance en solo. Comme les Français aussi aiment les histoires de Cendrillon, il y a là les ingrédients pour un succès. Dans cette veine, Jessie J en rajoute et ose la psycho cheap avec des paroles bébêtes sur la self-

esteem qui peut déplacer les montagnes. Heureusement pour eux, la plupart des Français ne comprennent pas l'anglais.