Coup d'envoi du 35e Printemps de Bourges

MUSIQUE Le festival s'ouvre ce mercredi et doit durer jusqu'au 25 avril...

© 2011 AFP

— 

Le groupe Pony pony run run sur la scène du 34e Printemps de Bourges, le 17 avril 2010.
Le groupe Pony pony run run sur la scène du 34e Printemps de Bourges, le 17 avril 2010. — AFP PHOTO/ALAIN JOCARD

Le trente-cinquième Printemps de Bourges, qui s'ouvre ce mercredi jusqu'au 25 avril, sera le festival des consécrations pour le rap français et Yael Naim, invitée à y tenir une résidence, mais aussi celui des premières fois, avec notamment les débuts sur scène de Mélanie Laurent. Comme l'année dernière, le Printemps de Bourges a choisi de ne pas miser sur quelques grosses têtes d'affiche et de privilégier une programmation axée sur la qualité scénique et les révélations françaises et internationales (Cascadeur, Anna Calvi, Agnès Obel, James Blake).

«C'est un peu l'image de marque du Printemps maintenant, note son directeur Daniel Colling auprès de l'AFP. On ne peut plus faire la course à la surenchère des cachets pour avoir les grandes stars et on est condamné à jouer sur l'artistique, ce qui est plutôt bien.» Davantage encore que lors des précédentes éditions, les programmateurs ont organisé des soirées thématiques, centrées autour d'une couleur musicale, davantage que sur une succession d'artistes.

«Rock'n'Beat Party» samedi, soirée reggae dimanche

«Cela correspond davantage à la manière des 16-30 ans d'écouter de la musique. Ils peuvent aller voir un artiste pendant quelques titres, puis passer à un autre, aller boire une bière. Pour eux, se retrouver tous ensemble à écouter la même musique est un acte social», explique Daniel Colling. La désormais traditionnelle «Rock'n'Beat Party», qui mêle concerts rock et électro de 20h à 5h le samedi, accueillera cette année quelques-uns des groupes les plus en vue de la saison dont Metronomy, The Do, The Bewitched Hands ou Ratatat.

Elle sera suivie le dimanche par une grande soirée reggae autour de Tiken Jah Fakoly, Alborosie ou encore Chinese Man. Pour la première fois, le Printemps de Bourges offrira jeudi sa plus grande scène (Le Phénix) au hip-hop, une forme de reconnaissance pour ce type de musique sous-médiatisée alors que Sexion d'Assaut, La Fouine ou Soprano - tous présents au festival - caracolent en tête des ventes.

Plateau metal et soirée pop-folk

Un plateau metal et une soirée pop-folk (avec Aloe Blacc, Angus et Julia Stone et Katerine entre autres) sont programmés en parallèle vendredi. Ce jour-là, le Printemps proposera également une création autour des échanges musicaux entre la France et l'Afrique, baptisée «Yeke, Yeke». Des artistes occidentaux (Yael Naim, Piers Faccini) y interprèteront des chansons africaines, tandis que leurs collègues du continent noir (Mory Kante, Vieux Farka Touré) revisiteront des titres de Gainsbourg ou Claude François.

Tout juste auréolé de la Victoire de l'artiste féminine de l'année, Yael Naim est l'invitée du festival pour une résidence de trois jours. Autre révélation de l'année, la jeune Zaz jouera en ouverture avec Cali et Ben L'Oncle Soul. Le public devrait également assurer un triomphe à Catherine Ringer, qui y fera son grand retour sur le devant de la scène après le décès de son compagnon des Rita Mitsouko, Fred Chichin. Le Printemps verra aussi les premiers pas sur scène d'une toute jeune chanteuse, l'actrice Mélanie Laurent, qui publie en mai son premier album.

Côté billetterie, le festival devrait une nouvelle fois faire le plein, après une édition 2010 complète (59.400 places payantes vendues, pour une fréquentation globale de 240.000 personnes sur la durée du festival), selon Daniel Colling. Le Printemps de Bourges, dont le budget s'élève à 4,4 millions d'euros a dû faire face à une baisse des subvention publiques, «compensées par des partenaires privés», a-t-il indiqué.