Aimé Césaire entre au Panthéon

CULTURE Le poète et homme politique martiniquais, décédé en 2008, intègre le club très fermé des grands hommes de la Nation, mercredi...

S. C.

— 

HALEY/SIPA

Le débat avait fait rage en avril 2008, lorsque Ségolène Royal avait suggéré de transférer le corps d’Aimé Césaire, mort le 17 avril 2008 à 94 ans, au Panthéon. Trois ans plus tard, le poète et homme politique martiniquais recevra bien l’hommage de la Nation, mercredi.

Cérémonie à 17h

Car une solution a finalement été trouvée pour rendre hommage à Aimé Césaire, sans pour autant priver les Martiniquais de leur icône. Le corps d'Aimé Césaire restera, conformément à sa volonté, en Martinique. Mais une fresque monumentale, composée de portraits évocateurs de quatre périodes de la vie du poète, sera installée au cœur de la nef du Panthéon, qui abrite, entre autres, André Malraux, Victor Hugo ou encore George Sand.

Nicolas Sarkozy assistera à la cérémonie ainsi que la famille d'Aimé Césaire et près d'un millier d'invités, dont une centaine d'élèves de collèges et lycées de Martinique et de métropole, ainsi que ceux du prestigieux lycée Louis Le Grand et de l'Ecole normale supérieure, où étudia le grand poète, selon l’AFP. La lecture d'un poème d'Aimé Césaire par une lycéenne martiniquaise est prévue ainsi que la diffusion d'un film de huit minutes sur sa vie, réalisé par la cinéaste Euzhan Palcy.

La cérémonie, qui doit débuter à 17h, sera retransmise en direct sur France 2 et France ô et sur des écrans géants installés à l'extérieur du bâtiment. Le grand public pourra se rendre au Panthéon gratuitement jusqu'à dimanche.

«Hommage à la vitalité des cultures d'Outre-mer»

«Reconnaître l'une des plus grandes voix ultramarines, c'est aussi rendre hommage à la vitalité des cultures d'Outre-mer, qui n'ont cessé d'influencer l'ensemble de la culture française», avait déclaré le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand lors d'une présentation de l'événement. Notons au passage que 2011 est l'année des Outre-mer.

Chantre de la négritude et militant contre la colonisation, Aimé Césaire est mort le 17 avril 2008 à l'âge de 94 ans. Nicolas Sarkozy, qui avait entretenu des relations parfois délicates avec le poète martiniquais, avait présidé quatre jours plus tard ses obsèques nationales à Fort-de-France.