Avec Sculpteo, l'impression entre dans une nouvelle dimension

— 

Presque aussi simple qu'un statut Facebook, une statue Sculpteo.
Presque aussi simple qu'un statut Facebook, une statue Sculpteo. — scultpeo

Une toute petite statuette pour une grande révolution. La start-up française Sculpteo (www.sculpteo.com) vous confectionne pour environ 60 € un mini-vous en plastique à partir de deux simples photos (face et profil). La techno à la base de cette prouesse est l'impression 3D, de grosses imprimantes qui produisent couche par couche des objets réels à partir de fichiers numériques.
La procédure est simplissime. On prend deux photos qu'on envoie à Sculpteo via son site Web, on choisit un corps et on paye. Des graphistes s'en emparent pour les transformer en fichier 3D, puis les imprimantes entrent en jeu et produisent les figurines. Le résultat est intéressant, surtout si l'on aime avoir une statue de soi sur son bureau.
Mais ce sont surtout les possibilités qu'offre l'impression 3D qui font de Sculpteo une entreprise pleine de promesses. Il suffit de promener un œil sur le bureau de l'un des fondateurs de la boîte, Clément Moreau, pour s'en convaincre. Maquette de pièces auto, de meubles, de villas y trônent au milieu des figurines. « Au lieu des maquettes réinterprétées à la main, notre technologie permet d'obtenir en très peu de temps et à prix réduit un prototype entièrement conforme en plastique », explique Clément Moreau. Le plastique, c'est fantastique, mais Sculpteo envisage déjà de travailler d'autres matières comme le métal. De quoi se forger un avenir radieux.L. B.