les accros de l'acropole

le routard et cédric couvez

— 

Après Coup de foudre à Notting Hill, coup de foudre sur l'Acropole.
Après Coup de foudre à Notting Hill, coup de foudre sur l'Acropole. — Petros Giannakouris/ AP / SIPA

A thènes, en été, est difficilement supportable à cause de sa chaleureuse pollution ! Profitez donc du printemps pour vous aventurer dans la capitale grecque sans risquer l'époumonement. Question transports, la ville s'est dotée d'un métro à l'occasion des Jeux olympiques de 2004.
Bien pratique, car autant vous prévenir de suite, Athènes est une mégapole dans laquelle la circulation n'est pas aisée. Grande nouveauté dans le domaine des dieux, le musée de l'Acropole qui a récemment ouvert. Ce trapèze de verre sur pilotis a été dessiné par le tandem d'architectes Bernard Tschumi et Michel Photiadis.

Un coucher de soleil qui tue
En attendant les fameuses frises du Parthénon, toujours au British Museum à Londres, le musée présente de nombreux chefs-d'œuvre de l'antiquité grecque et plus particulièrement du siècle de Périclès. Après la culture, la confiture. Pour épancher une petite faim, direction les halles, dans le quartier Omonia, pour humer des odeurs d'épices en tout genre et admirer les étalages de poissons et de fruits et légumes. Ambiance pittoresque garantie !
En fin d'après-midi, plutôt que d'aller dans le célèbre mais hyper-touristique quartier de la Plaka, on préfère monter sur la colline du monument de Philopappos pour admirer le plus beau coucher de soleil sur Athènes : d'un côté l'Acropole, pour une fois vue de haut, à l'opposé les rues rectilignes jusqu'à la mer et, tout autour, les montagnes qui encerclent la capitale grecque.