« Il n’y a pas de déchets chez Mozart »

© 20 minutes

— 

Pianiste de 16 ans, nommée aux Victoires de la musique classique 2006. Vous avez été traitée de « petit Mozart » pendant toute votre enfance. Quel souvenir cela laisse-t-il ? Cela m’a souvent énervée. Je trouve qu’il y a une nuance péjorative. Cela fait singe savant alors que j’avais simplement l’occasion de vivre une passion. Que manque un enfant qui, comme Mozart, commence une carrière très tôt ? Je ne parle que pour moi, mais je n’ai pas l’impression de manquer quelque chose. On vit autrement, c’est vrai, mais cette vie apporte beaucoup. Ce n’est pas si difficile. Que préférez-vous dans l’oeuvre de Mozart ? Il n’y a pas beaucoup de déchets ! Je suis toujours émerveillée par la diversité de son inspiration. J’écoute le Don Giovanni en boucle par exemple. Au piano, je jouerai l’année prochaine le concerto Jeune homme. Le second mouvement m’émeut jusqu’à pleurer.