la france a un beau moteur

laurent bainier

— 

Twenga référence déjà  300 millions d'articles.
Twenga référence déjà 300 millions d'articles. — dr

Ils ne figurent pas encore dans le classement des plus grosses fortunes de Forbes. Mais ils pourraient bientôt mériter un chapitre dans le livre des plus belles réussites de l'économie numérique française. Bastien Duclaux et Cédric Anès ont cofondé en 2006 le moteur de recherche shopping Twenga (twenga.com), un site qui permet de comparer les prix de millions de produits vendus sur la Toile.

Trois cents millions de prix + 1
A peine cinq ans et trois déménagements (tous dans le 2e arrondissement parisien) plus tard, leur site s'est hissé à la deuxième place européenne de sa catégorie, attirant 45 millions de visites chaque mois. Twenga emploie aujourd'hui 150 personnes et s'est déployé dans 15 pays, des Etats-Unis à la Chine en passant par le Brésil.
« Nous avons un taux de croissance supérieur à 100 %. On est aujourd'hui dans la catégorie des stars du Web français », explique sereinement Bastien Duclaux. Le succès de Twenga pourrait s'expliquer par le parcours de ses fondateurs, de brillants ingénieurs passés par la Silicon Valley et le conseil. Mais ce sont surtout les innovations technologiques qui ont porté la start-up. « Nous sommes avant tout une entreprise technologique, répète le DG. C'est la technologie qui permet de faire bouger les lignes. » Développement sur mobile, intégration des recommandations des réseaux sociaux, amélioration de l'algorithme de recherche... Les chantiers sont nombreux. Mais le principal reste la taille du catalogue.
Là où les autres moteurs de recherche shopping proposaient de comparer les prix des sites marchands dont ils étaient partenaires, Twenga s'est lancé dès ses débuts dans la course au plus gros inventaire possible. S'appuyant sur des outils qui scannent en permanence la Toile, le site extrait tous les produits et les prix qu'il trouve.
Malgré les 300 millions d'articles déjà référencés, l'équipe estime que son catalogue n'est pas encore complet. « Nous voulons également référencer les boutiques physiques. Les consommateurs ont envie de comparer les prix du Web avec ceux des boutiques en bas de chez eux. » A ces centaines de millions de nouveaux prix, Bastien Duclaux pourra en ajouter un, un peu plus important que les autres. En octobre dernier, il a reçu le prix du Jeune dirigeant de la technologie. Sans doute le début d'une grande collection...