«Google aura bientôt plus de pouvoir que la Maison Blanche»

CULTURE Avec «Google Démocratie», écrit en collaboration avec le Dr Laurent Alexandre, David Angevin signe un roman d'anticipation bien ficelé qui imagine à quoi pourrait ressembler un monde gouverné par la firme...

Propos recueillis par Sandrine Cochard

— 

Paul Sakuma/AP/SIPA

2018. Le progrès technique et scientifique permet aux parents de programmer génétiquement leurs enfants, aux malades de se soigner par la nanotechnologie et aux hommes de toucher du doigt leur rêve d’immortalité. Entre les Etats-Unis et la Chine, les deux super-puissances qui se livrent une guerre des brevets acharnée, l’Europe est venue grossir les rangs des nations du tiers-monde après avoir raté le coche de la révolution des nouvelles technologies et ne peut qu’être spectatrice d’un monde qui tourne autour d’une firme: Google, qui s’apprête à dévoiler un ordinateur à l’intelligence artificielle jamais atteinte. Ceci n’est pas de la science-fiction mais bel et bien ce qui pourrait nous attendre, affirme David Angelin, qui co-signe Google Démocratie (ed. Naïve) avec le Dr Laurent Alexandre. Interview.

Comment vous est venue l’idée de Google Démocratie?
C’est le fruit d’une discussion avec Laurent Alexandre, qui est l’un des meilleurs généticiens d’Europe, et que je connais depuis trois ans. Nous nous intéressons beaucoup aux nouvelles technologies, à l’Internet et à la futurologie, et nous avons eu envie de réfléchir à ce que pourrait devenir Google dans les prochaines années. Nous avons travaillé pendant deux ans: un an à nous documenter puis un an pour écrire le livre.

Pourquoi Google?
En 10 ans d’existence, elle est devenue la société la plus puissante du monde et possède des données personnelles sur la Terre entière. Google est vraiment une pieuvre. Elle sera demain plus puissante que la Maison Blanche, si ce n’est pas déjà le cas.

Dans le livre, le monde est divisé en deux camps: les transhumanistes, qui croient qu’une nouvelle ère s’ouvre pour l’humanité grâce au progrès technologique, et les bioluddites, qui tentent de résister à la technologie génétique…
Le thème de la transhumanité –qui consiste à penser que le progrès peut rendre l’homme meilleur, voire immortel- est très présent aux Etats-Unis (comme en témoigne cette Une du Time magazine qui affirme que l’homme sera immortel en 2045), mais nous n’en entendons pas du tout parler en France. Or, l’homme est en train de se transformer, de devenir un être hybride sans même s’en rendre compte, avec des puces lui sont implantées pour lutter contre la surdité par exemple… Il est important de s’intéresser aux conséquences du progrès sur l’humain dès maintenant.

L’intelligence artificielle n’en est pourtant qu’à ses prémices (le robot Watson d'IBM a d'ailleurs étonné par ses capacités au jeu Jeoprady)…
Effectivement, les scientifiques estiment qu’elle est aujourd’hui équivalente à celle d’un rongeur, mais elle va progresser très vite. D’ici 2030-2035, l’intelligence artificielle sera équivalente à celle d’un million d’hommes. Les progrès réalisés donnent le tournis et je pense que nous allons assister, dans les prochaines années, à des changements considérables pour l’homme, notamment en médecine.

Quelle est l’invention qui marque le début de ce changement?
Le séquençage du génome humain. Le premier a été réalisé en 2003. Moins de dix ans plus tard, il est accessible à tous et peut être réalisé en quelques minutes et pour quelques dollars. C’est l’invention qui va le plus bouleverser nos vies car elle ouvre la voie à la médecine personnalisée.