Homme, femme ou autoportrait: toutes les hypothèses autour de la Joconde

CULTURE Alors que des chercheurs italiens affirment que le modèle qui a posé pour Léonard de Vinci était en fait un homme...

Sandrine Cochard

— 

Un puzzle représentant Mona Lisa au Tokyo Toy Show
Un puzzle représentant Mona Lisa au Tokyo Toy Show — Reuters/Yuriko Nakao

La Joconde n’a pas que son sourire d’énigmatique. La célèbre toile peinte en 1503 par Léonard de Vinci passionne depuis des décennies et nombreux sont les chercheurs à vouloir percer son mystère, multipliant les hypothèses plus ou moins hasardeuses (listées notamment sur Wikipédia)… Dernière en date: des chercheurs italiens affirment que le modèle qui a posé pour Leonard de Vinci était… un homme. 20minutes.fr liste pour vous les différentes théories qui ont jalonné l’histoire du tableau.

Février 2011: Mona Lisa est un homme
C’est la thèse de Silvano Vincenti, président du Comité national pour la valorisation des biens historiques (spécialisé dans la levée des mystères artistiques). Le chercheur a assuré mercredi à Rome qu'un jeune assistant de Léonard de Vinci, appelé Salai, était le vrai modèle du célèbre portrait de Mona Lisa. Salai, de son vrai nom Gian Giacomo Caprotti, était entré au service de l'artiste à 16 ans et resté vingt-cinq ans à ses côtés. Il aurait été sa muse et son modèle pour plusieurs tableaux. Selon Silvano Vincenti, les deux hommes entretenaient une relation «ambiguë» et étaient probablement amants. Le Louvre a contesté cette version, rappelant que «le tableau a été soumis à toutes les analyses de laboratoire possibles en 2004 et en 2009. Aucune inscription (lettre ou chiffre) n'a été décelée lors de ces examens».

Septembre 2006: Mona Lisa est enceinte
Un examen au scanner laser 3D de La Joconde révèle que Mona Lisa avait d’abord été peinte coiffée d’un chignon et qu’un voile de gaze fine et transparente est accroché à son corsage. Ce voile était «normalement porté à l’époque par les femmes enceintes ou venant d’accoucher», selon Bruno Mottin, conservateur au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) lors d’une conférence de presse à Ottawa. «Ce tableau a été peint pour commémorer la naissance du second fils de Mona Lisa, conclut le conservateur. C’est une femme qui vient d’avoir un enfant, qui se tourne vers vous, vous fixe et sourit légèrement.»

Juin 2006: Mona Lisa a la voix douce
L’acousticien japonais Matsumi Suzuki affirme avoir réussi à recréer la voix de Mona Lisa. Pour cela, il s’est basé sur ses caractéristiques physiques (mesures de son visage et de ses mains, estimation de sa taille à 1,68m, modélisation de son crâne), prises à partir d’une photo de la toile, pour simuler le fonctionnement de ses cordes vocales. Selon Matsumi Suzuki, la voix obtenue est fidèle à 90% à l'empreinte vocale –unique– de Mona Lisa. «La partie inférieure de son visage est assez large, et elle a un menton pointu. Ce volume se traduit par une voix relativement basse, et la forme du menton par la présence de tons dans les gammes medium», a-t-il expliqué à  Reuters.

Décembre 2005 : Mona Lisa est heureuse
Le magazine britannique New Scientist relate une étude basée sur un logiciel de reconnaissance des émotions sur le visage. D'après cette étude, Mona Lisa était à 83% heureuse, 9% écœurée, 6% craintive et 2% en colère.

2003: Mona Lisa est Léonard de Vinci
C’est la thèse défendue par l’historienne américaine Lillian Schwartz dans un article du Scientific American. Selon elle, La Joconde est en fait un autoportrait quelque peu féminisé de Léonard de Vinci, comparaisons numériques entre les deux visages à l’appui. Une thèse appuyée par une autre étude signée par un certain Nicola Vacca en 2009. Cette ressemblance s’expliquerait en fait facilement: Mona Lisa serait la défunte mère du peintre, affirme Serge Bramly dans la biographie qu’il a consacré à Léonard de Vinci.