Un « Little Big Planet 2 » très hauts niveaux

joël Métreau
— 
Dans « Little Big Planet 2 », le personnage du Sackboy (en vert) est customisable.
Dans « Little Big Planet 2 », le personnage du Sackboy (en vert) est customisable. — dr

A moins d'avoir un cœur de pierre, difficile de rester insensible aux facétieux Sackboys, personnages de chiffes et de fripes, nés en 2008 avec le premier « Little Big Planet ». Sa suite fait renaître ce monde de matières, spongieuses, gélatineuses, liquides, plumeu­ses ou poilues, qu'on retrouve avec la même satisfaction qu'un enfant son doudou.
Autant se sortir le pouce de la bouche pour partir à l'exploration joviale du globe terrestre : « Little Big Planet 2 » (sur PS3) demeure un jeu de plates-formes, où le Sackboy (ou la Sackgirl) est soumis(e) aux rudes lois de la physique : le feu brûle, l'eau noie, les obstacles déboulent sur les pentes.
Les niveaux témoignent d'une inventivité artistique époustouflante, avec des insectes devenus incandescents ou des pâtisseries projectiles. En chemin ou en l'air, suspendu à un grappin ou éjecté par un trampoline, le joueur est récompensé par les « plop » des bulles qui éclatent et renferment objets à collectionner.

Excellente bande-son
Pour pimenter le tout, de nombreux niveaux sont conçus comme des mini-jeux drôles – la course à dos de chenille ! – à parcourir en ligne jusqu'à quatre joueurs. Au fur et à mesure de la progression, cette « art toy story » se révèle décousue. C'est l'une des faiblesses de « Little Big Planet 2 », compensée par son excellente bande-son, funk-disco et très électro.
Une fois le scénario achevé, il n'y a plus qu'à profiter des niveaux imaginés par les autres joueurs. Ou les construire soi-même grâce au mode éditeur. Mais il faut avoir la patience d'assister aux cinquante-deux leçons du didacticiel. Actuellement, plus de deux millions de niveaux sont soumis aux commentaires de la communauté : des plus ratés – entièrement dans l'obscurité, non merci – aux plus réussis – un Batman lancé à la poursuite du Joker. Cette boîte à jouets, remplie de matières et d'accessoires, permet aussi de concevoir des minifilms. Ce serait dommage de rester simple spectateur.