Bernard Cassen va porter plainte contre Bernard-Henri Lévy pour «diffamation»

CULTURE Dans un édito enflammé, BHL s'est mélangé les crayons entre Bernard Cassen et Pierre Cassen...

P.B.
— 
L'écrivain Bernard-Henri Lévy (BHL), cité mercredi comme témoin par les avocats de la famille de Chaïb Zehaf, dont le meurtrier présumé est jugé cette semaine par la cour d'assises du Rhône, a estimé que "ne pas poser la question" du mobile raciste serait "un déni de justice".
L'écrivain Bernard-Henri Lévy (BHL), cité mercredi comme témoin par les avocats de la famille de Chaïb Zehaf, dont le meurtrier présumé est jugé cette semaine par la cour d'assises du Rhône, a estimé que "ne pas poser la question" du mobile raciste serait "un déni de justice". — Pascal Pavani AFP

Un petit BHFail pour les fêtes. Après la référence au philosophe qui n'existe pas, Bernard-Henri Lévy fait dans l'attaque contre la mauvaise personne. Dans son édito lyrique publié dans Le Point, BHL a le bon nom de famille (Cassen), mais pas le bon prénom (Bernard, au lieu de Pierre). Conséquence, Bernard Cassen annonce aux Inrocks (qui ont repéré la bévue) qu'il va porter plainte pour «diffamation».

Dans l'édito, le philosophe réagit à la tenue des «assises contre l'islamisation de l'Europe», à Paris, organisées par le Bloc identitaire et Riposte laïque. Il écrit: «...ce nouveau rapprochement rouge-brun qui voit les crânes rasés du Bloc identitaire fricoter, sur le dos des musulmans de France, avec tel ancien du Monde diplo, Bernard Cassen, est un crachat au visage d'une République.»

Comme le relèvent les Inrocks, il voulait parler de Pierre Cassen, de Riposte laïque. Bernard, lui, est l'ancien directeur général du Monde diplomatique, altermondialiste et cofondateur d'Attac. Il explique au magazine qu'il comprend la confusion, mais conclut: «Je m'en fous», et annonce son intention de porter plainte.

En y regardant de plus près, la phrase incriminée ne fait pas moins de sept lignes, pour 112 mots. Bernard-Henri Lévy devrait revenir au classique «sujet, verbe, complément». Ça lui éviterait peut-être de se perdre en route.