Haut les chaps, mad men !

Anne Kerloc'h

— 

Le Manifeste chap prône la révolution par le bon goût et le style.
Le Manifeste chap prône la révolution par le bon goût et le style. —

Les rues du monde moderne ne sont plus sûres. En Grande-Bretagne, on croise de drôles de zèbres arborant nœud windsor, un recueil de poèmes dans la poche, lançant sans pudeur leur cri de ralliement : « Bonjour, belle journée, n'est-ce pas ? » Voilà un Chap. Ou, si l'individu arbore fume-cigarette et tailleur, une Chapette.
Le mouvement « Chap » prône « la révolution par le tweed ». Les Editions des Equateurs publient Le Manifeste Chap, exposant la théorie et la pratique, de l'art de faire des ronds de fumée en forme de huit à celui de saper la productivité grâce à des « courses au fax ».

Lancer de sandwishs
L'éditeur Olivier Frébourg a découvert ce mouvement anarcho-dan­dy à Londres, lors des olympiades Chap. S'y disputent des épreuves féroces, comme le lancer de sandwichs au concombre. « L'humour des Monty Python rencontrait l'élégance de la série “Mad Men”. Ces jeux et ces déguisements sont une critique de la société, de sa vul­ga­rité, de sa recherche du profit. »
Le chapisme compterait pour l'heure 5 000 adeptes en Grande-Bretagne, avec « une vraie mixité sociale, souligne Frébourg. Des dockers comme des fils de bonne famille ». Aussi british qu'un afternoon tea, le chapisme plaît pourtant internationalement. Quelle cocasserie, n'est-il pas ?