Une compilation originale propose des morceaux d'artistes accompagnés de recettes.
Une compilation originale propose des morceaux d'artistes accompagnés de recettes. — dr

Culture

Une bonne recette au goût de jazz italien

Compilé « Jazz al dente » mixe musique et cusine

« Savoureux, équilibré, fort en goût… Quand on me parle de ma musique, neuf fois sur dix, c'est avec une métaphore culinaire. Et la deuxième chose que je préfère au monde après la musique, c'est la cuisine ! »
La moustache tachetée de sirop rouge, Gianmaria Testa nous explique le concept de Jazz al dente en dégustant ses pêches au vin : une compil de jazz italien avec un livret où chacun donne sa recette préférée. Soit vingt-huit morceaux et quatorze mets délicats.

Des ingrédients très variés
« Précision, générosité, patience… Les qualités d'un bon musicien et d'un bon cuisinier sont les mêmes », poursuit Testa. Parmi les artistes, on découvre l'électro jazz mélancolique de Fausto Mesolella (avec ses spaghetti aux anchois). The Dining Rooms nous surprend avec sa litanie de grands noms du jazz mis en musique et ses Orecchiette aux fleurs de courgettes… Le Gnu Quartet fait lui preuve d'imagination tant dans son jazz, très joueur, qu'avec sa recette de gnudi d'épinards et ricotta.
De tous les artistes italiens conviés sur la compilation sortie fin novembre, seul Paolo Fresu est bien connu en France. « Je joue ici depuis mes débuts, explique le trompettiste qui donne plus de deux cents concerts par an dans le monde. J'ai adoré ce projet parce qu'il permet de découvrir la richesse du jazz italien. »
Directeur artistique d'un festival en Sardaigne et du tout jeune label Tuk Music, Paolo Fresu conçoit la composition d'un morceau comme une recette collective. « Les membres de mon quintet jouent dans différents groupes. Quand on se retrouve, on est comme face à une table vide. Chacun amène des ingrédients qu'il veut partager avec les autres. Il faut toujours garder le goût de la découverte. »