Prenez votre pied sur sneakerpedia.com

INTERNET Un lancement en grande pompe à Londres...

Cédric Couvez

— 

Portofolio des sneakers portées mercredi à Londres lors de la soirée de lancement du site communautaire sneakerpedia.com.
Portofolio des sneakers portées mercredi à Londres lors de la soirée de lancement du site communautaire sneakerpedia.com. — dr

Mercredi dernier, à Londres. Alors que dans la capitale française, les trottoirs s'apparentent au domaine skiable de Chamonix en fin de saison (neige, verglas et gadoue), le perron de l'hôtel Grange St. Paul's semble immaculé. Une aubaine pour la meute de branchés venue des quatre coins d'Europe fêter le lancement de la version bêta de sneakerpedia.com, la première encyclopédie communautaire en ligne dédiée aux chaussures urbaines. Le concept du site Internet est aussi simple qu'inédit: offrir un référencement mondial des baskets à travers une expérience participative.

En bref, dès janvier 2011, n'importe quel passionné pourra créer gratuitement sa page perso et mettre en ligne sa collection de sneakers. Une banque de données qui sera consultable par tout le monde. «Ce nouvel outil digital est très intéressant car il permet de décloisonner une passion qui est fondamentalement individualiste. Ouvrir ses placards aux autres et raconter des histoires sur ses paires de chaussures n'est pas très commun dans le milieu des sneakers addicts», confie Jay Smith, cofondateur de BKRW.com, un magazine en ligne spécialisé dans la street culture.

Cool Raoul, ce n'est qu'un business

Car si pour vous, porter une paire de chaussures de sport se résume au footing du dimanche matin, pour beaucoup, les sneakers sont devenues un culte: «Nous sommes passés en quelques années d'une culture de niche à une culture de masse! Toutes les marques sortent des éditions limitées, c'est devenu un énorme business pour les marques et les distributeurs», ponctue Jay Smith. Peu surprenant donc de retrouver Foot Locker, le mastodonte de la pompe urbaine mondiale en généreux mécène du projet sneakerpedia.com. «Pour notre marque, c'est important de bien connaître nos clients, leur culture et leurs attentes!», affirme-t-on chez le géant américain.

De quoi rameuter à Londres la fine fleur de la street culture pour soutenir devant une pelletée de journalistes spécialisés le lancement de la plate-forme. Dans une suite du Grange St. Paul's, Bobbito Garcia, légende de la culture de rue new-yorkaise, enchaîne les interviews: «Ma vie est plutôt cool! C'est génial d'être payé pour faire le tour du monde pour parler des sneakers mais il ne faut pas trop se prendre au sérieux, ce n'est finalement qu'une histoire de frime!», lance-t-il d'un air amusé.

Consultant pour Nike notemment, notre homme fait figure de pape dans le milieu de moins en moins fermé des collectionneurs: «Je ne suis plus du genre à acheter toutes les paires qui sortent même si j'en ai plusieurs milliers chez moi.» balance le Latino-Américain. L'Italien Marco Colombo, autre figure incontournable de la sneaker culture, a même fait de ces baskets le fond de commerce de son business: «Dans les années 1990, j'ai gagné pas mal d'argent en chinant des stocks de vintage à bas prix pour les revendre quelque temps plus tard comme des pièces d'exception. Mais aujourd'hui, les marques font énormément de rééditions. Sneakerpedia.com va donc permettre de donner des repères aux jeunes générations qui ont tendance à oublier les bases du mouvement.»